↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Indochine


Dancetaria


(01/08/1999 - - rock français - Genre : Rock)
Produit par

1- Dancetaria / 2- Juste toi et moi / 3- Manifesto (les divisions de la joie) / 4- Justine / 5- Atomic sky / 6- Rose song / 7- Stef II / 8- She night / 9- Venus / 10- Astroboy / 11- Halleluya / 12- Le message
Note de 4.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (61 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Dancetaria, l'album culte d'Indochine"
Alice, le 03/10/2005
( mots)

On a tendance à assimiler Indochine aux chansons cultes "L'aventurier" ou "Canary bay" (titres aux paroles faciles) et à la coupe de cheveux décalée ("à la Robert Smith") du chanteur Nicola Sirkis. Mais Indochine, c'est bien plus que ça, c'est avant tout un groupe qui a su rester debout depuis leur début dans les années 80, malgré les départs des musiciens, les revers de fortune, et plus tragiquement, la mort d'un jumeau Sirkis.
C'est à cette période que sort Dancetaria, le huitième album du groupe : produit par Gareth Jones (Depeche Mode, Garbage), c'est un album testament car ce sont les derniers morceaux de Stéfane Sirkis avant sa disparition : l'album lui sera d'ailleurs dédié ainsi qu'à sa petite fille Lou.
Dancetaria est incontestablement le meilleur album du groupe : pour la petite anecdote, c'est le deuxième album de la trilogie Wax-Dancetaria-Paradize, correspondant respectivement aux périodes de l'adolescence, la découverte de l'amour, et enfin, la nativité. Dancetaria est un album "pop-glam-gothique" très poétique ; la pochette est on ne peut plus réussie, et le premier titre éponyme dont la mélodie ressemble à une berceuse féerique met immédiatement dans le bain. Le premier single "Juste toi et moi" ("Mais si demain, que l'on s'éloigne, que tu t'en ailles, trop loin, si je ne reviens pas, alors jure-le moi, tu me tueras") est bien reçu par la critique, quant au deuxième extrait "Stef II", il provoque un véritable scandale : le clip où on voit deux jeunes filles batifoller dans l'herbe et le groupe entièrement travesti est très vite censuré et retiré des écrans. S'enchaînent le troublant "Justine", "Rose song" et "Astroboy", tous d'excellents morceaux qui cadrent parfaitement avec l'univers violemment romantique de l'album. La dernière chanson écrite par Stéfane, "She night", est certainement l'une de plus belles chansons du groupe (et par conséquent, une des chansons préférée du public indochinois) : un texte très beau et très triste à la fois, Indochine est en état de grâce. Le morceau "Vénus", aux paroles suggestives, deviendra le morceau d'introduction des concerts du Paradize tour ; quant au dernier titre "Le message", c'est assez explicitement un "message" qui annonce qu'une page se tourne : Nicola Sirkis décide de poursuivre l'aventure Indochine et part en grande tournée, chargée d'émotions, dont on retrouve les images sur le DVD Les divisions de la joie.
L'énorme succès de Paradize, quatre ans plus tard, est amplement mérité ; le public plus que jamais fidèle trépigne déjà d'impatience pour le nouvel album qui ne saurait tarder. Dancetaria est bel et bien un véritable chef d'oeuvre, un album littéralement magique.
Si Indochine semble né sous une bonne étoile, c'est que l'ombre bienveillante de Stéfane plane paisiblement au-dessus du groupe.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Indochine


Alice & June


Critique d'album

Indochine


Paradize


Album de la semaine
À lire également