↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Chesterfield Kings


Mindbending Sounds Of the Chesterfield Kings


(26/08/2003 - Sundazed Music - garage rock retro - Genre : Rock)
Produit par

1- I Don't Understand / 2- Running Through My Nightmares / 3- Somewhere Nowhere / 4- Trip Through Tomorrow / 5- Transparent Life / 6- Death Is The Only Real Thing… / 7- Disconnection / 8- Stems And Flowers / 9- Flashback… / 10- Memos From Purgatory / 11- Mystery Trip / 12- Non-Entity / 13- Endless Circles / 14- The Fading Of My Mind
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Un album référence des Chesterfield kings, versé dans le psychédélisme 60's!"
Thomas, le 21/01/2011
( mots)

Fers de lance du mouvement revival-garage aux côtés de leurs compatriotes des Fuzztones, les Chesterfield Kings, menés par le charismatique Greg Prevost, ont à grands renforts de guitares Fuzz et d'orgues électriques gavés de psychédélisme, remis au goût du jour à l'aube des années 80 le rock acidifié des mid-60's. Sorti en 1982, le premier album des Kings fait véritablement office de manifeste du genre. Entièrement composé de reprises de groupes de rock psychédélique plus ou moins obscurs de la période 65-66, Here are the chesterfield Kings pose les bases du renouveau garage : des sonorités fuzz, des orgues électriques et une production "vintage", au service de reprises ou de compositions très fortement inspirées des classiques du genre.

Avec la sortie d'une petite dizaine de LP's et malgré quelques regrettables sorties de route, la formation originaire de Rochester a su se maintenir avec une certaine sagacité dans le haut de la vague revival-garage. Une discographie des plus consistantes en somme, dont la sortie en 2007 de Mindbending sounds of the Chesterfield kings constitue sans aucun doute l'une des pièces maitresses. Avec cet album, les Chesterfield Kings font ce qu'ils savent faire de mieux ; c'est à dire pasticher leurs héros et sonner comme un groupe perdu quelque part dans les années 60. Sans la production soignée dont a bénéficié l'enregistrement de cet album, il aurait d'ailleurs probablement fallu une oreille particulièrement avertie pour situer son arrivée dans les bacs à une date postérieure à la fin des 60's. Le groupe aborde ici le psychédélisme baroque de 66-67, cette époque où clavecins, sitars et autres originalités sonores s'étaient invités dans les compositions des groupes anglo-saxons et où l'usage de psychotropes faisait , contre toute morale, partie intégrante du processus créatif. Mindbending Sounds of (un titre révélateur, référence ouverte au Psychedelic sounds of du 13th Floor Elevator ) est une invitation au "trip", parcourue de bout en bout par des soli planants, ("Mystery Trip"), des expérimentations vocales ("Trip Through Tomorrow"), des orchestrations indianisantes ("The Fading of My Mind" et "Transparent Life") ou des lignes de guitare hallucinogènes ("Non entity").

Les références du groupe sont, comme à leur habitude, complètement assumées. On reconnaît ainsi distinctement le style des Chocolate Watchband sur le très mystique "Transparent life" et sur le bien-nommé "Mystery Trip", ou celui des Stones de la fin des 60's avec le très bon "Death is the only real thing" ou "Flashback", qui reprend quasiment à l'identique le riff de "Jumping Jack Flash". "Stems and Flowers" devrait quant à lui évoquer à quelques-uns le son inimitable des Electric Prunes d' Underground. A vrai dire, on se surprend assez vite à essayer de repérer de quel groupe de l'époque est inspiré tel ou tel morceau. Et à constater que malgré le caractère très référentiel de cet album, la machine est fichtrement bien huilée. La réussite de ce Mindbending sounds est à chercher dans le fait qu'il repose exclusivement sur des compositions originales, alors même que le gang de Greg Prevost avait eu jusque là pour habitude de briller avant tout par sa capacité à déterrer et "rafraichir" avec soin des tubes oubliés des 60's. Certaines pistes du disque, à l'image de "Mystery trip" ou "Trip through Tomorrow" sont d'ailleurs clairement à classer parmi les meilleures créations du groupe...

Les Chesterfield Kings prouvent donc ici qu'ils en ont encore sous le pied, et signent avec Mindbending Sounds Of une collection de morceaux d'une qualité exemplaire, distillant le long de 14 pistes un rock tantôt nerveux, acide ou planant, ainsi que l'un des meilleurs albums d'une carrière pourtant longue et étoffée. Et, au passage, rendent un hommage sincère à une poignée de groupes dont l'impact sur l'évolution du rock psychédélique est encore sous-estimé aujourd'hui. Un album certes tourné vers le passé, mais qui fait date dans le psychédélisme musical des 00's, foyer de résistance analogique dans un monde dominé par l'électro et l'informatique.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également