↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Meshuggah


I (EP)


(14/09/2004 - Fractured Transmitter Records - thrash-math-metal (!) - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- I
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (6 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Les maîtres du métal suédois de retour avec un seul et loooong morceau... "
David, le 19/09/2004
( mots)

Les avant-gardistes du métal extrême reviennent enfin, deux ans après Nothing, album qui avait dérouté plus d'un fan en même temps qu'il avait confirmé le talent du groupe. On remarque qu'à chaque sortie d'album, Meshuggah se remet en question, redéfinit sa musique, et tente les paris artistiques les plus extrêmes. Cela n'est pas près de changer à l'écoute de ce nouvel EP sobrement intitulé I, qui ne comprend qu'un seul et (trop?) long titre éponyme.

D'une certaine façon, le côté progressif de Meshuggah est réaffirmé : avec 21 minutes au compteur, I est une succession d'idées musicales contenant un foisonnement de rythmiques plus complexes les unes que les autres. Grosso modo, on peut distinguer deux parties principales : la première indique un retour aux tempos élevés de la période Chaosphere, alors que la seconde serait plutôt en continuité avec les grooves de Nothing.

La boucherie commence dès l'intro, avec un riff saccadé long de plus d'une minute trente et construit sur un seul accord, synchronisé avec les roulements de Tomas Haake sur la double et les toms, à la manière d'un Mike Portnoy sous acide. Bien qu'on ait envie d'applaudir devant la capacité de mémorisation des musiciens, cette intro va certainement saouler plus d'un auditeur à cause de sa longueur. Après un court moment de respiration, le premier hurlement se fait entendre, simultanément à un mur sonore en forme de défouloir instrumental. Ensuite les choses sérieuses commencent : tempos rapides rappelant les débuts du groupe, enrichis par le son des 8 cordes Nevborn de l'album Nothing, et complétés par les vocaux hostiles de Kidman. A la fin du riff, Thordendal ajoute une touche mélodique et arabisante, en s'élevant au dessus du bloc formé par la rythmique. S'ensuit une partie "déconstruite", avec moult mesures asymétriques, qui se poursuit avec un riff rappelant le Pantera de la période Far Beyond Driven, en plus cérébral.

A la cinquième minute, Meshuggah taille dans le vif : Haake se lance dans une polyrythmie brutale et accélérée, pendant que Thordendal s'emploie à nous noyer sous un déluge de notes. OK, la technicité de ces zicos est impressionnante, mais l'ensemble aurait plutôt tendance à sonner creux. La pause salvatrice arrive à la huitième minute, sous la forme de petites notes de guitares dissonantes, posées de façon atmosphérique et évoquant une berceuse malsaine.

Après une transition martiale, le groupe revient à la douzième minute dans les territoires de Nothing, avec des riffs lourds et groovants. A mon goût, les parties atmosphériques prennent un peu trop de place, et provoquent rapidement un sentiment d'impatience, d'autant qu'elles sont plutôt répétitives. Après une résurgence du thème initial, les grooves éléphantesques se poursuivent jusqu'à la conclusion de I.

C'est certain, I n'est pas un mauvais EP : il donne un aperçu de tout ce que Meshuggah est capable de faire techniquement, et permet de passer en revue quelques époques du groupe. Cependant, on peut regretter la longueur et la stérilité de certains passages, ainsi que le côté trop mécanique du début du morceau. En outre, le groove qui était palpable dans Nothing est nettement moins présent dans cet EP.

I est donc à conseiller aux fans ultimes de Meshuggah, les autres peuvent se rabattre sur le matériel plus ancien du groupe, ou attendre la sortie du prochain album, Catch 33, en espérant qu'il se démarquera de I.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Meshuggah


Nothing


Critique d'album

Meshuggah


Chaosphere


Critique d'album

Meshuggah


Destroy Erase Improve


Album de la semaine
À lire également