↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Beatles


Love


(20/11/2006 - EMI - Culte - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Because / 2- Get Back / 3- Glass Onion / 4- Eleanor Rigby / Julia / 5- I Am the Walrus / 6- I Want to Hold Your Hand / 7- Drive My Car / the Word / What You're Doing / 8- Gnik Nus / 9- Something / 10- Being for the Benefit of Mr. Kite! / I Want You (She's So Heavy) / Helter S / 11- Help! / 12- Blackbird / Yesterday / 13- Strawberry Fields Forever / 14- Within You Without You / Tomorrow Never Knows / 15- Lucy in the Sky with Diamonds / 16- Octopus's Garden / 17- Lady Madonna / 18- Here Comes the Sun / the Inner Light / 19- Come Together / Dear Prudence / Cry Baby Cry / 20- Revolution / 21- Back in the U.S.S.R. / 22- While My Guitar Gently Weeps / 23- A Day in the Life / 24- Hey Jude / 25- Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band / 26- All You Need is Love
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (35 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.0/5 pour cet album
"Une bizarrerie musicale qui s'appuie sur les sentiments. Etrange. Vraiment. "
Lulu, le 08/12/2006
( mots)

Mais quelle mouche les a piqués ? Ont ils un tel besoin d'argent pour payer leurs impôts qu'ils sont prêts à vendre à toutes les sauces leur patrimoine Beatles ? Quand je dis "ils", je veux parler bien sûr des survivants et des femmes des morts. Cette fois ci, ils étaient tous derrière ce projet venu de nulle part et qui a germé dans le cerveau de George Martin (aidé et sûrement très influencé par son fils). Un projet pareil, s'il n'avait pas été supervisé par cet homme aurait sûrement fini dans un carton ou mieux par un procès. Cette enième compilation un peu étrange se voulait un mix original à partir des bandes originales des chansons des Beatles avec un son digne du 21ème siècle. On se retrouve à écouter des grandes parties de chansons phares sur lesquelles Martin Senior et Junior ont greffé des parties instrumentales d'autres chansons des Fab Four. La première écoute est un choc pour le fan, une révulsion venue du ventre et qui essaye par tous les moyens de sortir. A-t-on le droit de faire ça ? Est-ce déontologiquement acceptable ?

Il est facile de faire un bilan de ce disque : quand les chansons restent fidèles aux originales, que les modifications sont mineures (ce qui est le cas dans la plupart des cas), on prend toujours du plaisir à écouter ces chansons universelles et magnifiquement mises en valeur grâce à un son cent fois supérieur à l'originale. Mais dès qu'il s'agit de faire du neuf avec du vieux, de mélanger certaines ambiances pour en créer des nouvelles, c'est épouvantable. Peut-on passer un morceau de "Sun King" à l'envers, l'appeler "Gnik Nus" et en faire un inédit ? Peut-on créer une chanson en accrochant bout à bout trois morceaux chansons "Drive My Car / the Word / What You're Doing" comme le faisait Jive Bunny avec les hits du Rock n' Roll des années 60 ? Peut on copier/coller des parties instrumentales en enlevant les paroles et en faire l'intro d'un autre titre ? ("Blackbird / Yesterday"). Peut-on greffer un accord de guitare ("Hard Day's Night"), puis un solo de batterie et un autre de guitare tirés d'Abbey Road avec le final de "A Day In A Life" sur l'intro de "Get Back" ? Peut-on mélanger les chansons de façon aussi désordonnée ? (mélanger "Hello Goodbye" à "Glass Onion" et mettre des trompettes inutiles, il fallait oser). Peut-on mixer la fin de "Strawberry Fields Forever" avec le final gospélien d'"Hello Goodbye" ? Non, non et mille fois non.

Mais que reste-t-il de positif de ce projet aux intentions aussi burlesques que les couleurs de la pochette ? Un très bon remix de "Because" où seules les voix ont été gardées et chaque phrase est espacée par plus de silence. Ca reste toujours aussi sublime. "I Am The Walrus" est enfin affublé d'un son digne de ce chef d'oeuvre, le pseudo Live sur "I Want to Hold Your Hand" est amusant, les trois chansons signées Harrison ("Something", "Here Comes the Sun " et "While My Guitar Gently Weeps") font un sans faute car peu remaniées sauf dans les arrangements. Le mélange "Within You Without You / Tomorrow Never Knows" est admirable (mettre la rythmique de la deuxième sur la première est bien trouvé) et poser les paroles ralenties de "Octopus's Garden" sur "GoodNight" redonne à Ringo un petit moment de gloire toujours trop rare.

Le bilan est vraiment mitigé, certains passages sont infâmes et indignes de figurer sur un album officiel des Beatles (mélanger les différentes parties de "Lady Madonna" pour la rendre moins bonne que l'originale en lui affublant le riff de "Hey Buldog" pour le solo de guitare reste un sommet du mauvais goût), d'autres idées sont bonnes (enlever sur le final de "Hey Jude" la partie instrumentale et ainsi mettre en avant la partie basse et chant puis tout mixer avec le début de "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band" c'est une idée gagnante). Seuls les fans Hardcore pourront être intéressés par ce disque bancal, les autres ont tout intérêt à attendre les remasterisations des albums originaux prévues pour courant 2007. Avec le son de ce Love, ce serait parfait.

Commentaires
pat, le 09/11/2018 à 11:14
Merci. Cela m'évitera de l'acheter dans 15 jours. J'avais des doutes, confirmés par votre chronique.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

The Beatles


Abbey Road


Album de la semaine
À lire également