↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Gorillaz


G-Sides


(17/03/2002 - Parkophone - hip hop virtuel - Genre : Autres)
Produit par

1- 19-2000 (Soulchild remix) / 2- Dracula / 3- Rock the House (radio edit) / 4- The Sounder (edit) / 5- Faust / 6- Clint Eastwood (Phi Life Cypher version) / 7- Ghost Train / 8- Hip Albatross / 9- Left Hand Suzuki Method / 10- 12D3 / 11- Clint Eastwood (video) / 12- Rock The House (video)
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (6 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Avec cette première compilation de B-Sides, Gorillaz frappe fort."
Laura, le 06/06/2008
( mots)

Gorillaz, sacré concept. Le talent des marionnettes simiesques de Jamie Hewlett, dirigées par Damon Albarn avait été salué avec un premier album éponyme, en 2001. Et le succès n’était pas uniquement dû au fait que le groupe était étiquetté Blur sur tous les côtés.

Il était alors peut-être trop tôt pour sortir G-Sides, regroupant une dizaine de B-Sides, juste un an plus tard. Ou peut-être pas. Premièrement, car il s’agit quand même de Damon Albarn, et qu’il serait faire la fine bouche que de refuser son travail. Deuxièmement, car il est toujours sympathique d’aller chercher les B-Sides à droite et à gauche, mais les écouter ensemble permet de se plonger complètement dans l’esprit Gorillaz, comme pour un nouvel album.

On retrouve dans ces G-Sides la même diversité parfois déconcertante du premier opus. Des accents country se baladent parmi des passages hip-hop, des cordes côtoient des sons électro, le tout agrémenté par la voix de Damon Albarn lui-même, ou par des rapeurs et des japonaises.
Un joyeux bazar, finalement.
Et en effet, sur G-Sides, dur de trouver une cohérence. On passe d’un remix ultra rafraîchissant de "19-2000", qui redonne de l’intérêt au titre, aux sons robotisés de "Ghost Train". Sur "12D3" en revanche, on imaginerait presque Albarn avec sa guitare au milieu du far-west.
On change d’univers à chaque titre, mais l'on retrouve à chaque fois cette pointe de noirceur commune à tous les titres. Les paroles de "Hip Albatross" en témoignent : “Every body that is not exterminated become one of them. It gets up and kills !”.

L’album est une sorte de patchwork d'influences diverses, du rap au Japon, en passant par l’univers urbain et l’électro, le tout cousu avec des rythmes efficaces et une originalité frappante. Est-ce simplement dû au fait que cet album soit un rassemblement de B-Sides ? Bien sûr que non. C’est simplement la marque de fabrique Gorillaz.

Le mélange est réussi et très efficace. Reste à savoir si cet album vaut vraiment le coup. La réponse est selon moi un grand oui, pour peu qu’on ait accroché à n’importe quel autre CD de Gorillaz. Des B-Sides qui montrent que Gorillaz peut-être remixé avec goût, et partir dans plusieurs directions sans jamais s’essoufler.

Commentaires
Gorillaz1, le 16/04/2017 à 14:44
J'ai trouvé une version de cet album (oui, il est sorti en plusieurs versions) sur YouTube et franchement, c'est pas mal du tout. Hormis le remix de 19-2000 par The Wiseguys House of Wisdom (qui est assez répétitif et pas mal chiant), le reste se tient. Perso, j'ai un petit faible pour le remix de 19-2000 par Soulchild, "Ghost Train", "12D3" et la version de "Latin Simone" chantée par 2D (oui, je sais, c'est Damon Albarn, mais laissez-moi dans mon délire, je veux croire à son histoire !). Donc, un album sympa.
Gorillaz1, le 16/04/2017 à 14:44
J'ai trouvé une version de cet album (oui, il est sorti en plusieurs versions) sur YouTube et franchement, c'est pas mal du tout. Hormis le remix de 19-2000 par The Wiseguys House of Wisdom (qui est assez répétitif et pas mal chiant), le reste se tient. Perso, j'ai un petit faible pour le remix de 19-2000 par Soulchild, "Ghost Train", "12D3" et la version de "Latin Simone" chantée par 2D (oui, je sais, c'est Damon Albarn, mais laissez-moi dans mon délire, je veux croire à son histoire !). Donc, un album sympa.
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Nov. 2017
24
Agenda concert

Gorillaz


Zénith (Paris)


Critique d'album

Gorillaz


Humanz


Critique d'album

Gorillaz


Plastic Beach


Critique d'album

Gorillaz


Demon Days


Album de la semaine
À lire également