↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Five Finger Death Punch


Got Your Six


(04/09/2015 - Prospect Park - Metal industriel - Genre : Hard / Métal)
Produit par Kevin Churko

1- Got Your Six / 2- Jekyll and Hyde / 3- Wash It All Away / 4- Ain't My Last Dance / 5- My Nemesis / 6- No Sudden Movement / 7- Question Everything / 8- Hell To Pay / 9- Digging My Own Grave / 10- Meet My Maker / 11- Boots and Blood
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (10 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.0/5 pour cet album
"Un coup pour rien. Five Finger Death Punch ne montre rien avec ce 6e disque."
Erwan, le 19/09/2015
( mots)

Groupe de metal américain relativement classique, Five Finger Death Punch a surtout réussi à se faire connaître de par son talent pour allier la violence et l’émotion dans un même morceau grâce à la très large palette vocale d’Ivan L. Moody. Très connu pour sa reprise de Bad Compagy, FFDP revient avec un sixième album solo qui montre quand même les limites du groupe en termes de créativité.


Five Finger Death Punch a déjà à son actif un certain nombre de titres références malgré sa courte existence. Bad Company, Far From Home, Wrong Side of Heaven, mais aussi sa reprise de House of the Rising Sun. Globalement, tous les titres de FFDP fonctionnent de la même façon : des arpèges profonds pour accompagner un chant mélancolique, puis un riff metal violent sur lequel Ivan L. Moody laisse échapper sa rage. Les textes tournent autour de la même thématique, l’abandon, la trahison, la solitude, l’échec, avec des mots simples et des phrases efficaces qui font de ces ballades des chansons assez populaires. Le quintet est aussi un habitué des morceaux pêchus et intenses voués à défouler les foules lors des concerts, et des chansons engagées pour le soutien de l’armée américaine. Agréables à écouter, on ne peut cependant pas dire que Five Finger Death Punch brille par son inventivité.


Et c’est bien là le problème de ce Got Your Six. Après un double album plutôt réussi en 2013, qui offrait quand même un panel assez large de ce que le groupe sait faire, FFDP a souhaité réaliser un disque plus concentré sur l’essentiel de ce qu’ils aiment jouer et composer. Au point de resservir tout ce qu’on connaît déjà d’eux, sans rien de nouveau. On commence par un titre éponyme introduit par un petit arpège, suivi d’un riff simpliste et cru, le chant est légèrement guttural, c’est puissant, violent, on break avec le même arpège que celui qu’on trouve en intro, puis solo, un schéma très classique. Malheureusement, la plupart des riffs d’une bonne partie des 11 titres sont beaucoup trop similaires, au point qu’on se lasse vite d’un disque qui ne dure finalement qu’une grosse demi-heure.


Tout n’est cependant pas à jeter ici et on apprécie notamment, malgré des textes peu imaginatifs, quelques refrains bien trouvés comme celui de Wash It All Away ou encore My Nemesis. Jekyll and Hyde et Hell to Pay font également clairement parti des meilleurs titres du disque. D’une façon générale, les solos de Zoltan Bathory sont toujours aussi propres techniquement et on se doit de noter l’excellent et surprenant solo acoustique de Question Everything, qui reste l’une des seules trouvailles de Got Your Six malgré qu’il survienne au milieu d’un break absolument mal amené sans aucune transition.


Très sincèrement, Got Your Six n’est pas un mauvais album. On y retrouve tout ce qu’on aime chez Five Finger Death Punch, effectué avec beaucoup de sérieux. Mais il faut se rendre compte que Got Your Six est le sixième disque de FFDP en seulement 8 ans et que depuis leur premier album, le groupe n’a pas bougé d’un pouce. Chaque disque est bon, si on le prend à part. Mais il n’apporte rien de nouveau dans la discographie du groupe. La seule raison qui rendait le double album de 2013 plus attrayant était le nombre de featuring qu’il contenait, obligeant Five Finger Death Punch à sortir de son mode de fonctionnement traditionnel. Pour franchir un vrai palier et s’imposer comme un groupe majeur du metal moderne, Five Finger  Death Punch va devoir proposer autre chose à l’avenir.

Commentaires
cutu, le 01/04/2017 à 17:25
si tu demande a un gars qui écoute de jazz , de faire la critique d'un album Heavy metall , ça donne comme résultat la critique la plus ingrate . Tu aurai voulu quoi ? de passage de metall modern ? ce du heavy metall traditionnel clear clean sans rien d'autre . court mais objective. direct et sans alambique . simple et net . ce leur manière de faire de la musique . ci ca te plais pas , ce simple . n'ecoute pas . et sur toute garde pour toi tes opinions .
Valentin, le 27/04/2016 à 16:26
"D’une façon générale, les solos de Zoltan Bathory sont toujours aussi propres techniquement" Pour info et culture, Zoltan est le guitariste rythmique de FFDP. Il s'agit de Jason Hook le guitariste soliste. Puis je trouve que l'article est un peu dur, car perso, je me passe l'album en boucle
Didier, le 20/09/2015 à 13:03
Très bon article !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur vos smartphones et tablettes Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également
Compte-rendu de concert