↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Sum 41


13 Voices


(07/10/2016 - Hopeless - pop punk - Genre : Ska / Punk)
Produit par Deryck Whibley

1- A Murder of Crows / 2- Goddamn I'm Dead Again / 3- Fake My Own Death / 4- Breaking the Chain / 5- There Will Be Blood / 6- 13 Voices / 7- War / 8- God Save Us All (Death to POP) / 9- The Fall and the Rise / 10- Twisted by Design
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (48 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.5/5 pour cet album
"L'album de la division"
Fanny, le 13/10/2016
( mots)

Cinq ans après Screaming Bloody Murder, Sum 41 est de retour avec un 13 Voices très attendu. Car ce nouvel opus ne marque pas uniquement la remise en scelle de Deryck Whibley à l'issue d'une douloureuse bataille contre l'alcoolisme ; il est aussi le fruit d'une collaboration avec Dave Baksh, neuf ans après son départ du groupe. Et si la sortie de "Fake my Own Death" laissait présager une claque musicale, les come-backs de 2016 en matière de punk-rock ont plutôt déçu. Qu'en est-il réellement ?


En choisissant "War" comme single officiel, Deryck Whibley nous annonçait 13 Voices comme un album introspectif et intime ; et les textes l'illustrent clairement: "A Murder of Crows" évoque l'abandon de relations amicales toxiques, "Goddamn I'm Dead Again" décrit un état dépressif et des tentatives infructueuses de ressaisissement, "Breaking The Chain" est une ode à la rédemption... on reste finalement dans la poursuite de la démarche de Sum 41 qui au fur et à mesure de ses albums a gagné en profondeur, tant par ses textes que ses compositions.


Mais cinq années ont passé, et 13 Voices est malheureusement le marqueur de la fin d'une époque. Le son de Screaming Bloody Murder était lourd, aux tempos marqués, voix puissantes, riffs acérés. Celui de 13 Voices est étouffé, noyé sous le clavier, la guitare étant réduite à un filet de volume en fond sonore. L'album n'est pourtant pas dépourvu de bons titres : "Goddamn I'm Dead Again" aurait pu être l'un des singles phares du groupe, ne serait-ce que par son excellent solo qui prouve une fois de plus que Sum 41 ne peut être réduit à un simple groupe de punk-rock adolescent mais a tout le potentiel pour se hisser dans le monde du métal. "Fake my Own Death" est un rush d'adrénaline puissant disposant des composantes nécessaires à un bon Sum 41 : couplet énergique au texte engagé, refrain fédérateur, riff parfait, taillé pour la scène. Le titre éponyme, "13 Voices", contient également de bons éléments, notamment son refrain, ses solos toujours très métal, et la place laissée à Frank Zummo, qui surperforme à la batterie.


Malgré tout, la tension ne cesse de retomber au fil de l'écoute, et certains titres, malgré des textes de qualité, dépeignent une immaturité déconcertante : "Breaking the Chain" aurait ainsi trouvé toute sa place dans un album de Good Charlotte. Aucune surprise mélodique, son supra synthétique cliché, que ne rattrape pas la seconde partie du morceau qui tente en vain de le faire décoller. Avec "The Fall and The Rise" et sa tentative de rap, on se retrouve chez Linkin Park. De manière générale la présence du synthé et de choeurs « woohoo » redondants décontenance et finit par agacer. A trop vouloir explorer, on finit par se perdre.


Deryck Whibley s'est-il infligé une pression le poussant à vouloir expérimenter de nouvelles choses, pensant que c'était ce que le public attendait de lui? A-t-il compensé des limites vocales résultant des excès de ces dernières années par une surcharge instrumentale ? Là où la simplicité d'un "Pieces" avait fédéré des milliers d'auditeur, les adeptes du Sum 41 « à l'ancienne » auront peut-être plus de difficulté à adhérer à "War", au son plus pop et travaillé. Et c'est d'autant plus frustrant lorsque l'on connaît le contexte d'écriture du texte et ce que le titre représente pour le frontman du groupe. Mais malgré tout l'amour porté à Sum 41, entrer dans cet album fut laborieux, et la déception se fait sentir. Les réactions sur les réseaux sociaux semblent pourtant assez uniformes, certains allant jusqu'à parler de renaissance. L'opinion présentée dans cet article reste donc résolument subjective, et le seul moyen pour vous de juger cet album sera de l'écouter ! A titre personnel Chuck restera en première position de mon palmarès.


 


A écouter : Goddamn I'm Dead Again, Fake my Own Death, 13 Voices, Twisted by Design


 

Avis de première écoute
Note de 1/5
Insipide, sans rythme, introduit par un titre complètement foireux, 13 Voices est une véritable plaie. Pire, Sum 41 semble avoir cédé aux sirènes de l'industrie numérique et propose des sonorités dépouillées de tout corps palpable. Un son de guitare robotique insupportable, un chant trafiqué au possible pour donner l'illusion d'une mélodie correcte, 13 Voices dégueule de bidouillages en tout genre comme camoufler le massacre. Sortir un album pareil en 2016 tout en l'estampillant "rock" porte un nom: une honte.
Avis de première écoute
Note de 3/5
Un Screaming Bloody Murders bis, avec les mêmes ingrédients, jouissif. Le taux de ballade qu'il faut, des morceaux bien agressifs, des refrains péchus, et deux versions acoustiques dans la version deluxe (celle de "War" est même mieux que l'originale). On aurait pu souhaiter que le retour de Dave Baksh se fasse plus sentir, et retrouver ces vrais compositions à la limite du hardcore qu'on avait tant aimé dans Chuck. Mais après les difficultés rencontrées par le groupe, on s'en contentera largement.
Commentaires
Totopipo01, le 06/02/2018 à 22:34
Ah un nouveau Sum 41 avec un "retour au source par ce que l'ancien guitariste est revenu"? J'ai l'impression d'entendre (et je n'ai rien contre ces artistes) un album de Eminem feat Rihanna feat Coldplay feat Linkin Park feat Panic! At the disco feat Tokyo Hotel feat Miley Cirus...
Fanny, le 21/10/2016 à 23:35
Yougz, ça m'étonne que tu qualifies Chuck de sur-produit et sur-mixé quand le son de ce dernier album est crade au possible. Does this look infected est un excellent album de punk rock, je n'ai jamais dit le contraire, je le trouve juste moins abouti en terme de songwriting que Chuck, l'énergie n'est pas la même, le contexte non plus, dois-je te rappeler qu'il a été écrit lorsque le groupe était coincé au Congo au milieu de milices... Tu peux appeler ça un coup de pub, je n'ai pas le cynisme de le penser. Et si tu considères que Chuck était de la pop, j'ai du mal à saisir en quoi cet album échappe à la même critique, il y a quelques bons titres, mais de la grosse branlette à minettes ultra facile à mettre en place également. Encore une fois la critique purement objective n'existe pas, je n'ai fait que donner mon avis, ce qui n'est pas encore interdit dans ce pays.
Frank, le 21/10/2016 à 17:35
Sur cet album, Sum41 s’éparpille un peu, avec des influences évidentes de plusieurs bands. 13 Voices aurait pu être de My Chemical Romance (dont une des dernières chansons est Fake your death), There will be blood par Avenged Seven Fold (surtout le drum), Goddam I'm Dead Again (guitare de Dragon Force, trop de Guitar Hero), Breaking the Chain, God Save Us All et surtout The Fall and the Rise par Linkin Park. C'est vrai que cet album ne marquera pas la carrière de Sum41 puisqu'il n'a pas sa propre sonorité et que le band semble se chercher tout en voulant se tenir à jour, mais en bout de ligne dans un univers marqué malheureusement par le POP poche c'est album est franchement l'fun à écouter
Yougz, le 19/10/2016 à 02:14
Une fois de plus un article désolant par un critique qui n'en est pas un, mais qqun a la recherche de se qui se vend en masse, soit un critique pop plutot que rock...tt le monde se Br#@$le sur l'album Chuck alors que c'est un bon album mais surtt un pur album studio ( ctrl c / ctrl v), sur-produit, sur-mixé au couleur linkin park metalica et un peu sum 41 évidement, avec ce super chanteur compositeur, on ne peut l'ignorer ... c'est ca le rock ? Perso je suis un vrai fan du groupe et je trouve le dernier album super bien mais... la voix est un peu en dessus ( pr le coup d'accord avc l'article) malgres de belles melodies, et les solos un peu facile ( déçue certes car ce Dave baksh... quel magicien ) L'énergie est en ts cas authentique et saine, album assez spontané et suprenant a chaque chanson ( d'ailleurs c'est la première fois qu'il n y a aucune transition musicale d'une chanson a l'autre ) Mon avis est que le meilleur album est et restera Does this look infected pr illustrer ce bon groupe et c'est surment pour ça qu'il a mérité une seconde tournée 10 ans après... milles baisers
Brice, le 14/10/2016 à 13:30
Sum 41 revient en forme Apres 5 ans d'absence. Et ça fait du bien de les revoirs. Cet album est comme un retour au source grace notamment au retour du guitariste du groupe Dave baksh absent depuis 2005 et qui de nouveau apporte les sonorités et les solos de guitare magique qui font l'identité du groupe sans oublier les refrains entêtants et l'énergie habituelle des sum41. Leurs meilleur album depuis Chuck.
Erwan, le 13/10/2016 à 16:19
Chuck est forcément en première position, il est l'alpha et l'oméga ^^ sinon je trouve pas le son si ignoble que ça finalement. Son plus gros problème je trouve c'est d'être assez faible, ou inégal, jusqu'à War. Twisted By Design est énorme.


TalkTalk - Messagerie privée en direct