↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The XX


I See You


(13/01/2017 - Young Turks - électro pop - Genre : Pop Rock)
Produit par Jamie xx / Rodaidh McDonald

1- Dangerous / 2- Say Something Loving / 3- Lips / 4- A Violent Noise / 5- Performance / 6- Replica / 7- Brave for You / 8- On Hold / 9- I Dare You / 10- Test Me
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (9 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.0/5 pour cet album
"Presque cinq ans après leur second opus, les XX créent la surprise en cette rentrée musicale avec un virage pop qui, s'il est osé, manque cruellement de profondeur."
Arthur, le 21/02/2017
( mots)

A l'annonce d'une suite à Coexist pour début 2017, une question était sur toutes les lèvres : poursuite de la descente dans le minimalisme le plus total ou renouveau artistique ?


Entre temps nous avait été proposé en 2015 un album solo, In Colours, de la part de l'architecte du groupe, Jamie XX,  qui se montrait plus coloré (c'est le cas de le dire) que les deux premières galettes du trio Londonien. Pour nous donner des pistes, le groupe avait publié une playlist Youtube justement intitulée In Studio qu'ils alimentaient régulièrement au fil de l'évolution de la production. Dans cette playlist, nous avions déjà quelques indices laissant présager un virage pop, très pop (le trio ayant visiblement un goût prononcé pour Cat Power, et le r&b des années 90-2000).


Après quelques mois d'attente, The XX, sortent enfin leur nouveau single : "On Hold". A la fois réjouissant et inquiétant quant à leur évolution musicale, le titre partage les fans. Il y a toujours la voix torturée d'Oliver pour introduire le titre mais la monotonie se rompt brutalement avec un beat électro et des effets de pitch dignes de la bande-son radiophonique estivale de l'année passée qui a fait la part belle aux DJ Snake-like à l'instar de Møme et autres Fakear.


Ainsi, après avoir dévoilé un autre single, assez décevant lui aussi ("Say Something Lovin" taillé pour les grandes stations de radio toujours, mais duquel on finit très vite par se lasser), le trio sort son dernier né à minuit le 13 Janvier 2017. Après un tel engouement du public et une impatience de la part des différents médias spécialisés, cette sortie se fit dans le plus grand des calmes. Peu de critiques sont allés au delà du simple commentaire sur l'absence du groupe en caressant les fans dans le sens du poil en leur promettant un opus exceptionnel, sans y porter pour autant d' avis clair et tranché. Car, s'il est loin d'être parfait, l''album se révèle intéressant puisque révélateur d'un processus de création trop rapide dû à un contexte pour le moins particulier (Jamie XX et sa popularité grandissante, Oliver et sa lutte contre l'alcoolisme, Romy et ses diverses collaborations...). L'essentiel est donc, plus que de critiquer, d'essayer de comprendre ce surprenant I See You afin de savoir ou du moins de deviner ce à quoi nous attendre pour leur imminente tournée et leurs prochaines productions.


La porte d'entrée de ce nouvel LP, "Dangerous", a de quoi déconcerter. Une introduction aux cuivres synthétiques comme sortis d'un tube de l'été 2015 rapidement interrompus par un beat électro made in Jamie et une voix pop d'un Oliver pas au mieux de sa forme très vite accompagné puis remplacé par Romy qui, si l'on remarque l'effort vocal, ne fait que s'essayer à un style diva R&B assez hors-sujet. Le titre se clôture au bout de 4 minutes qui en auraient mérité moitié moins, malgré une tentative de pont façon house music de début de millénaire, l'ensemble est très décevant mais apporte cependant un éclairage sur ce qui s'avéreront être les principaux défauts de ce nouveau venu : l'empreinte trop présente de Jamie et une mutation pop très caricaturale, surtout venant d'un groupe se voulant de l'influence de Joy DivisionThe Cure, Siouxsie et autres New Order.


Au final, 10 titres formant un ensemble déroutant et manquant d'homogénéité (une intro plate contre un final grandiose avec le sublime "Test Me").


Que l'on se rassure il y a tout de même du bon à retenir d'I See You. Force est de constater la curieuse évolution de l'album et le choix de la tracklist. Les trois premiers titres de l'album, à savoir "Dangerous" et "Say Something Lovin" déjà cités mais aussi "Lips" qui, n'en doutons pas, tournera à merveille dans les futures playlist chill estivales de Spotify mais qui, au milieu de ce LP est complètement hors-sujet, ne laisseraient a priori pas prétendre à quelques surprises. Pourtant, si l'on est assez patients, on découvre le quatrième chapitre d'I See You, le plein de potentiel "Performance" avec une Romy intimiste et à fleur de peau, une sensibilité rare et surtout la fameuse touche minimaliste des XX avec un morceau dénué de toute percussion. Et ce n'est que le début puisqu'à partir de là l'EP dévoile quelques surprises non sans intérêt tel le trop long mais magnifique "Replica" et son introduction à la Simple Minds, période New Gold Dream, sa mélodie entétante, ses nappes synthétiques très New Wave et un Oliver qui sort de sa zone de confort, avec un soutien parfaitement dosé de sa consœur.  On pensera également à "I Dare You" qui vaut le détour rien que pour sa montée et la synergie parfaite des deux voix du trio Londonien.Tout cela rend optimiste et parvient presque à effacer les faux pas et la maladresse de certains titres (notamment "Brave For You" qui aurait mérité de paraitre sur Coexist). Puis vient finalement "Test Me" qui sert de final enivrant, comme si les trois premiers titres n'avaient pas existé. Comme si cet album restait dans la lignée des précédents. Une excellente progression et une influence certaine de Radiohead, et de leur cultissime Kid A.


Malheureusement, trop de faux pas nuisent à la qualité de l'album. On ne saurait oublier certaines envolées pop, trop pop, et tout à fait dispensables. S'il est dansant par moments, le disque nous laisse sur notre faim et reste dans l'ensemble très décevant. L'échappée solo de Jamie a été une réussite, certes, mais trop de morceaux sont là pour nous le rappeler. Si l'expérience se doit de participer à l'évolution d'un groupe, celle-ci ne doit en aucun nuire à sa personnalité.


Il n'est de secret pour personne que le troisième album est toujours assez délicat dans la carrière d'un artiste. Il est souvent révélateur d'une envie d'ailleurs de la part du ou des auteur(s) et constitue généralement un pari avec son public. I See You ne fait pas exception à la règle et aurait mérité un album voire un EP de transition. Cela dit, réjouissons nous plutôt de son potentiel qui laisse présager une tournée vivante et sous le signe de l'originalité, au sacrifice certes d'un minimalisme qui était pourtant la marque de fabrique d'un des groupes les plus marquants de ces dernières années sur la scène Indie. Mais comme disait John Hammond : "La Vie trouve toujours un chemin" et c'est ce que nous pouvons leur souhaiter de mieux. Au moins, ils nous auront laissé leur premier disque éponyme en 2009 qui a su marquer son temps et servir d'influence à bon nombre d'artistes indépendants. Cette mutation leur évitera sans doute de s'emprisonner dans un style, de pouvoir faire ce qu'ils aiment. Un groupe évolue et il faut savoir accepter le changement. En tout cas, au vu de cet opus, on peut déjà se dire que les XX parviennent encore à surprendre et ne reste plus qu'à attendre leur prochain travail pour pouvoir se faire une idée du chemin qu'ils ont choisi d'emprunter. 

Note de 2/5
Un troisième disque au goût amer pour les trois anglais de The XX. Le groupe a finalement mis de côté la dimension intime de leur musique pour nous proposer à la place un son plus universel, plus insoucieux, mais surtout bien plus fade et véritablement moins singulier. Avec sa production bancale et ses morceaux rarement convaincants, I See You finit par nous rappeler en quoi l’album solo de Jamie XX était déjà bien surestimé.
Note de 3/5
Comment faire vivre une formule minimaliste qui déjà tout dit avec deux disques, le deuxième répétant déjà passablement le discours du premier ? Pas facile, et il n'est pas sûr que les XX aient amorcé le bon virage. Rassérénés par l'accueil critique délirant (et disproportionné) réservé au projet solo de Jamie XX en 2015, le trio s'est orienté vers une musique plus fouillée, électronique et dansante, tout en réservant encore quelques instants de grâce post-adolescente désœuvrée. Mais la magie londonnienne semble s'en être allée tant les morceaux peinent à accrocher l'oreille durablement. En résulte un disque loin d'être raté, mais loin d'être mémorable. La fin d'un phénomène ?
Note de 4/5
Rares sont les albums qui vous happent dès le premier morceau et qui en plus se payent le luxe de s'avérer meilleur à chaque écoute. Bien qu'il n'y en ait eu que trois pour le moment, il semblerait que The XX accouche de son album le plus abouti. On y retrouve la patte du groupe et surtout le meilleur de Jamie XX qui nous avait déjà livré un album solo grandiose. L'année commence très bien.
Commentaires
Dancaud, le 14/04/2017 à 22:40
Tellement bon et chaque fois meilleur
Rosso, le 10/04/2017 à 04:09
Je viens de lire un commentaire disant que cet album moyen rappelait que l'album solo de Jamie etait surestimé ... c'est une hérésie. In colour est exceptionnel du début à la fin. Quant à ce 3e essaie des XX, l'ensemble manque en effet grandement de consistance et d'émotions..
Etienne, le 02/03/2017 à 00:49
Il est chiant cet album, mais chiant...
Raphaelle, le 28/02/2017 à 11:56
Du coup je vote aussi pour un 4/5 ;-)
Raphaelle, le 28/02/2017 à 11:55
J'ai failli laisser un commentaire en première écoute et j'ai eu un doute alors je l'ai réécouté.. J'ai triché! Ce n'était plus de la première écoute ! Au début j'ai eu un énorme coup de coeur, après j'ai eu un doute et finalement le coup de coeur se confirme. J'ai réécouté le premier album, le chemin parcouru est hallucinant. Leur palette sonore et émotive est plus riche, plus complexe. "On Hold" est en effet assez déroutante mais moi c'est "Dangerous" qui m'a rassurée. Comment ces petits nerds ont-ils réussi à aussi bien chanter le spleen comme la joie, la mélancolie comme le désir? Mystère... Mais quel kif !
Clement, le 27/02/2017 à 23:43
Cool je suis pas tout seul ! :P
Florencioo, le 23/02/2017 à 20:50
Je suis fan de la (presque) première heure. Leur premier album m'avait captivé et Coexist m'a totalement confirmé dans mon amour pour ce son, ce style, ce groupe. A l'entente de On hold, j'ai eu l'impression que tout s'effondrait, ne comprenant pas ces samples moisis et cette direction musicale même si je reconnaissais au groupe la volonté de vouloir aller où ils voulaient. Je me suis donc forcé, je me suis fait violence pour surpasser ma déception quasi rhédibitoire. Et je ne regrette rien. Dés "Say something loving" j'arrive à décoler, par les passages les plus "hantés" si j'ose dire. Et rien que pour "Violent noise", "Replica", "Performance", "I dare you" ou "Test me", cet album m'a enchanté et même avec le temps j'ai réussi à apprivoiser et digérer la nouvelle direction musicale alors que gt le + réticent au départ. Cet album tourne en boucle depuis des semaines sans que je m'en lasse, comme chacun des albums de XX. Oui c'est moins minimaliste, un peu moins classieux et plus open, + mainstream mais je m'en fous. Ca me parle, ça me plait et putain ils sont quand même très forts. Donc un petit 4/5 totalement subjectif au bout du compte me parait assez représentatif de mon jugement de cet album. Entre ça et Oczy Famly, l'année débute TRES bien.
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

The XX


Coexist


Critique d'album

The XX


xx


Album de la semaine
À lire également


TalkTalk - Messagerie privée en direct