↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Première écoute d'album

Editors


EBM


(23/09/2022 - PIAS - Revival Cold Wave - Genre : Rock)

1- Heart Attack / 2- Picturesque / 3- Karma Climb / 4- Kiss / 5- Silence / 6- Strawberry Lemonade / 7- Vibe / 8- Educate / 9- Strange Intimacy /
Note de 2/5
Note de 3/5
Editors est de retour cette année en poussant un cran plus loin le vice électronique (pas si désagréable) de Violence. En intégrant à part entière dans son effectif le producteur électro Blank Mass (EBM = Editors + Blank Mass, malin!), ce septième disque fait clairement pencher la balance du côté New Wave, avec ses synthés à gogo et ses beats synthétiques, laissant de côté cette facette cold souvent associée au groupe. A première vue, le pari semble réussi avec un son massif, et sa poignée de tubes imparables ("Heart Attack", "Karma Climb"). Le parti pris de l'expérimentation prend tout son sens sur des pièces à tiroir de le trempe de "Kiss" (7 minutes 50 au compteur) ou du conclusif "Stange Intimacy". Attention tout de même aux écarts caricaturaux du "son moderne", susceptibles de disperser l'auditeur (le refrain de "Strawberry Lemonade" et "Vibe" en tête).
Note de 2/5
Effectivement plus New Wave que Cold Wave, cet album décevra ceux qui s'attendaient - selon les dires du groupes - à un retour aux origines. Il faut savoir de quelles sources on parle, ce n'est manifestement pas celles de The Back Room ou An End Has a Start. Dommage, car le groupe brillait dans ce froid exercice.
Note de 1.5/5
Certains groupes ont pour habitude de prolonger l'existence médiatique de leurs albums en publiant dans la foulée des versions remixées façon dancefloor qui sont généralement plus que dispensables. A l'écoute d'EBM, nouvelle publication d'Editors, on a l'impression d'écouter directement les remix sans jamais avoir eu l'occasion d'écouter les chansons dans leur forme originale !