↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Avis
Note de 3.5/5
Nous vous proposons cette semaine d’aller du côté de la Bretagne avec les Brestois de Night Fuss. Après plusieurs prestations remarquées lors de tremplins régionaux, ce talentueux groupe présente son premier EP "The Insight" composé de cinq titres de grande qualité. Cette association de musiciens aux influences diverses (Jimmy Costiou, Dragán Vénère, Jean-Baptiste Arnaud et Tudi Cariou) aboutit à une saisissante fusion entre un son lourd teinté de blues et un jeu sophistiqué aux rythmiques funk. En parlant de section rythmique, celle-ci est excellente : une basse au premier plan, une guitare saturée au son bien tranchant, et une batterie tout aussi percutante. Pour finir, écoutez-moi "Funky Freddy", petite merveille de composition qui se démarque avec son refrain nerveux aux sonorités grunge. Une chose est sûre, Night Fuss n’a pas fini son tapage nocturne, vivement la reprise des concerts !
Commentaires
Jimos, le 08/12/2020 à 23:31
Bonsoir! Est-ce normal qu'il n'y ai pas de note ou de commentaire sur cet EP? Merci! :)
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également