↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Actualité

Trois albums de Mark Lanegan repressés


Etienne, le 17/08/2017

Et pas des moindres, jugez plutôt: Scraps at Midnight, I’ll Take Care of You, et Field Songs.

C'est le label Sub Pop qui est à l'origine de cette belle entreprise dont chacun pourra apprécier les qualités sur platine dès le 25 août prochain.

Scraps at Midnight (SP419 / July 21, 1998):

Tracklist: 1. “Hospital Roll Call” / 2. “Hotel” / 3. “Stay” / 4. “Bell Black Ocean” / 5. “Last One in the World” / 6. “Praying Ground“ / 7. “Wheels” / 8. “Waiting on a Train” / 9. “Day and Night” / 10. “Because of This”

I’ll Take Care of You (SP445 / September 21, 1999):

Tracklist: 1. “Carry Home”  (Jeffrey Lee Pierce) / 2. “I’ll Take Care of You”  (Brook Benton) / 3. “Shiloh Town” (Tim Hardin) / 4. “Creeping Coastline of Lights” (Leaving Trains) / 5. “Badi-Da” (Fred Neil) / 6. “Consider Me” (Eddie Floyd, Booker T. Jones) / 7. “On Jesus’ Program” (Overton Vertis Wright) / 8. “Little Sadie” (Traditional) / 9. “Together Again” (Buck Owens) / 10. “Shanty Man’s Life” (Stephen Harrison Paulus) / 11. “Boogie Boogie” (Tim Rose)

Field Songs (SP502 / May 8, 2001):

Tracklist: 1. “One Way Street” /  2. “No Easy Action” (feat. Wendy Rae Fowler) / 3. “Miracle” / 4. “Pill Hill Serenade” / 5. “Don’t Forget Me” / 6. “Kimiko’s Dream House” / 7. “Resurrection Song” / 8. “Field Song” / 9. “Low” / 10. “Blues for D” / 11. “She Done Too Much” / 12. “Fix” (feat. Duff McKagan)


Source : Site officiel
En savoir plus sur Mark Lanegan
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également