↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

-M-


Je dis aime


(25/10/1999 - Delabel - Rock à texte - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Monde virtuel / 2- Je dis aime / 3- Onde sensuelle / 4- A celle qui dure / 5- Faut oublier / 6- Le festival de connes / 7- Le mec hamac / 8- Close to me / 9- Emilie 100 volts / 10- Qui est le plus fragile ? / 11- Le complexe du corn flakes / 12- Au lieu du crime / 13- Bonoboo / 14- Le commun des mortels / 15- Mama Sam
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (14 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"il n'y a plus d'ébauches, de chansons naïves, il n'y a que strass et paillettes."
Charly, le 26/05/2004
( mots)

Dans une trilogie, le deuxième opus est souvent le plus consistant, le plus attrayant, un vrai plat de résistance, quoi !
-M- parle de ses trois derniers albums en tant que trilogie, comme s'il constituait un tout unique et indissociable. On peut essayer de comprendre pourquoi? C'est assez simple d'ailleurs. Il suffit de noter la cohérence et la progression de ces trois albums qui amènent le petit -M- du rang de fils de son père, jeune artiste excentrique au stade qu'on lui connait, chanteur de notoriété respecté pour ses textes et son côté original.
Dans le premier album Le Baptême, on retrouve toute la naïveté de l'enfance, ce côté un peu rêveur, nature tout empreint d'une timidité qui ne lui permet pas de s'affirmer totalement. Dans ce deuxième album, -M- acquiert une dimension supplémentaire. Il se crée un personnage grandiose et excentrique aux couleurs flashies, à la coiffure géniale. Cet album se veut plus fun, il se permet tout ce qu'il n'a pas osé dans le premier et ça marche !
Cet album représente réellement l'époque 20/25 ans, tant d'insouciance, l'amitié surtout, les amours furtifs, on ne s'attache à rien, "je dis aime et je sème sur ma planète", je vis dans un "monde virtuel", très loin de notre monde réel, je me crée de toute pièce une "planète artificielle". On ne parle pas d'Amour mais d' "onde sensuelle", c'est physique et ça ne va pas plus loin.
C'est l'album qui le fait connaître, le plus abordable, le plus facile d'accès : peut-être parce que sans le vouloir, avec ce côté jeune, je m'en foutiste, je tente tout, il a touché la base du commerce, ce qui plait aux jeunes, quelque chose de nouveau, de fou, qui leur donne l'impression que eux aussi peuvent aller aussi loin, dépasser toute les limites, se transcender dans leur genre.
Dans le troisième album Qui de Nous Deux, ça sera la rencontre de l'Amour, fini les bêtises, je me range, j'enlève mon masque, je ne suis plus -M-, je m'assume, je suis Mathieu Chedid.
Dans cet album Je Dis Aime, tout est plus abouti, il n'y a plus d'ébauches, de chansons naïves, il n'y a que strass et paillettes. Des chansons remuantes, une verve des plus acérée, des chansons à textes surréalistes et oniriques. La guitare est aussi largement mieux maîtrisée. Ce n'est d'ailleurs même pas une question de maîtrise mais plutôt comme la voix : de touche -M-, la guitare de -M- est touchée elle aussi d'une empreinte ?M-. Comme celle de Santana ou de Hendrix dans leurs styles, la guitare de -M- est reconnaissable entre milles. Dans Emilie 1000 Volts, les riffs de Santana ne sont d'ailleurs pas très très loins ....
Certaines sont restées en mémoire, on se rappellera "Monde virtuel", "Je dis aime" (écrit avec sa grand-mère Andrée Chedid tout comme "Bonobo"), "le complexe du corn flakes". Des chansons qui brillent par ce côté fun, unique et tellement bien conçus à la note prêt.
Je vous conseille aussi une chanson hilarante "le festival de connes" dont le titre se suffit à lui-même comme explication, un petit extrait pour la route ?
"elles sont toutes bonnes dans ce festival, c'est toutes des bombes du genre ?. pas mal ! pas mal du tout même ? "
La reprise de "Close to me" de The Cure (en français) est aussi excellente. -M- donne sa touche personnelle à cette superbe chanson, on dirait vraiment qu'elle est écrite pour lui.
Bref, je conclus sur cet album qui mérite vraiment le détour. Une révélation pour moi, un album que j'écoute depuis bien des années et qui m'a complètement séduit. Un modèle d'album rondement mené, tout s'enchaîne, l'équilibre est parfait, la chanson de fin est une acoustique à la Ennio Morricone, la bonus track n'est pas de trop, loin de là ("Mama Sam", un trip sur l'Afrique : "Je serais le plus blanc bec de tout les africains"). Je ne m'en lasse pas et c'est même plus fort à chaque écoute. Si vous vous intéressez au personnage -M-, commencez par celui-là, vous ne serez pas déçu ...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

-M-


Îl


Critique d'album

-M-


Qui de nous deux


Critique d'album

-M-


Le Baptême


Album de la semaine
À lire également