↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Cali


Menteur


(10/10/2005 - Labels - Rock textuellement vitriolé - Genre : Chanson / Folk)
Produit par

1- qui se soucie de moi / 2- je m'en vais / 3- pauvre garçon (feat. Daniel Darc) / 4- pour jane / 5- je sais / 6- je ne vivrai pas sans toi / 7- roberta / 8- menteur / 9- tes yeux / 10- la fin du monde pour dans 10 minutes / 11- je te souhaite à mon pire ennemi / 12- le vrai père
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (11 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Cali, beau menteur ou non ?"
Alice, le 27/10/2005
( mots)

On a vu apparaître ces deux dernières années une effusion de jeunes chanteurs(euses) qui constituent l’actuelle "nouvelle scène française" : Bénabar , Vincent Delerm , Thomas Fersen, La Grande Sophie , Tété, Raphaël et j’en passe. Parmi eux, Cali, révélé en 2003 avec L’amour parfait, un premier album écoulé à plus de 400 000 exemplaires. Les titres "C’est quand le bonheur" ou "Elle m’a dit" l’ont rapidement propulsé en haut des classements, et il a été également reconnu pour ses prestations scéniques plutôt énergiques. Il revient à la charge ce mois-ci avec son deuxième album Menteur, il est sûr qu’avec le succès rencontré avec son précédent disque, on attend Cali au tournant.

Dès les premières notes, on comprend que Cali a utilisé la même recette que pour le précédent album : textes noirs et violents sur des mélodies très enjouées ou rock. Pour Menteur, Cali a su s’entourer de Daniel Presley (producteur de Venus ou Dionysos), Matthieu Chedid (alias –M-) ou Damien Lefèvre (bassiste de Luke).
Le thème majeur de Menteur est la rupture amoureuse. Passé le premier titre "Qui se Soucie de Moi ?", un peu quelconque, la chanson suivante "Je m’en vais" empruntée à Miossec est très entraînante : sur un fond de guitare acoustique et de violon de Steve Wickham (violoniste irlandais des Waterboys), Cali nous prouve qu'il a vraiment le don d’écrire des paroles sombres sur un air très gai. La troisième chanson est un duo où Daniel Darc répète à Cali qu’il est un "pauvre garçon" : c’est assez cynique mais très drôle en même temps. Tantôt déclaration d’amour dans "pour Jane" où Cali répète "je t’aime je t’aime je n’aime que toi" ou bien complètement l'inverse dans "Je ne vivrais pas sans toi" ou "Tes yeux" : il est bien clair que cet album parle d'amour, et Cali ne manque pas une occasion pour le tourner en dérision.

"Je Sais" est sans aucun doute la plus belle chanson de l’album : cette fois-ci, aucun air entraînant, seulement un fond de piano, des paroles magnifiques et la douce voix de Cali qui chante ses incertitudes et sa détresse. Le morceau éponyme est l’histoire d’une femme trompée par son amant menteur : encore une fois les textes sont très beaux, la rythmique est entêtante et part en envolée vers la fin. "La Fin du Monde Pour Dans 10 minutes" est une chanson qui ne devait pas figurer originalement sur l’album, mais à force de la jouer sur scène, les fans lui ont expressément demandé de la rajouter sur le disque (et après réflexion, c’est vrai ça, qu’est ce que vous feriez si on vous annonçait la fin du monde dans dix minutes ?). L’album se termine par "Le Vrai Père", chanson dans laquelle Cali clame son amour pour son fils pour qui il se bat pour avoir la garde.

La publicité diffusée à la télévision a été censurée, pour ses références trop explicites à des propos de Jacques Chirac et Dominique de Villepin ("Je vais réduire la fracture sociale en cent jours") : que cela ne tienne, ça sert de bonne pub ! Et au final, pas besoin d’être fan pour apprécier ce nouvel album : c’est très agréable à écouter, Cali reste fidèle à lui-même et les 400 000 personnes qui se sont ruées sur L’amour parfait n’ont aucune raison de ne pas adhérer à Menteur.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également