↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Cocoon


From panda mountains


(16/03/2007 - Discograph - Pop Folk - Genre : Chanson / Folk)
Produit par

1- On my way / 2- Tell me / 3- June / 4- I don't give a shit / 5- Hummingbird
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (11 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"A saisir au vol, et à ne plus lacher !"
Lilian, le 28/06/2007
( mots)

Ils sont deux, ils sont beaux et ils sont jeunes, très jeunes ... mais ce qui nous attirera bien d’avantages chez eux, c’est très certainement leur talent musical. Mark et Morgane ont 22 et 19 ans et semblent pourtant porter dans leurs bagages des années de musique. Peut-être est-ce le cas d’ailleurs, mais sortir une musique aussi raffinée et touchante à leurs âges n’a rien de naturel !

Les Inrockuptibles ne se sont pas trompés en plaçant Cocoon sur le haut du podium de leur fameux concours CQFD. Certes ce n’est pas une Victoire de la musique ou un prix Constantin, mais pour un si jeune groupe de Folk, c’est sûrement le summum, le reste étant à gagner sur scène désormais. Et ça ne devrait pas être trop difficile vu la qualité de cet EP 5 titres tout en anglais ; From panda mountains.

"On my way" ouvre la voie de la plus belle des manières. Cette joyeuse ballade nous emmène sur des routes ensoleillées sur des airs de piano et de guitare sèche, guidés par la voix magnifique de Mark Daumail, parfois aidée par celle, non moins gracieuse, de Morgane Imbeaud. Le ton s’assombri sur "Tell me", titre plus folk en guitare-voix, qui rappelle quelque peu Tom McRay. C’est d’ailleurs dans ce registre que se situe la voix du jeune chanteur, en allant titiller quelques fois les phrasés suaves et apaisés d’un Ben Harper. "June" est du même acabit, triste mais sans emphase, simplement apaisant. "I don’t give a shit" est une ballade plus rythmée, hantée par une espèce de son de maracas. Enfin "Hummingbird" conclut la courte promenade sur un petit air de banjo bien sympathique.

Certes un EP n’est pas un album. On peut même dire que cinq titres, c’est trop peu pour se faire une idée réelle de la musique de Cocoon. Mais si ces cinq morceaux semblent si court, c’est avant tout parce qu’ils sont très bons. Heureusement quand les succès s’enchaînent (le CQFD n’étant pas le seul prix obtenu par le duo), la sortie du premier album n’est jamais bien loin. Et c’est impossible d’imaginer que Cocoon manquera son premier véritable essai ...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Cocoon


Where The Oceans End


Album de la semaine
À lire également