↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Crysalid


Tears are Dividing...


(00/06/2004 - - Métal Progressif - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Bewitched / 2- Dividing Tears / 3- Princess / 4- Mutant's / 5- Even in Lie (Bonus Track) / 6- Mind Mysery (Bonus Track)
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Le rock progressif peut aussi être français. Cette démo aboutie nous le prouve."
Lulu, le 07/10/2004
( mots)

Les Mutant's était, à la base, un projet d'amis du même village qui pratiquaient un Heavy-Metal classique des années 80 & 90 (aux fortes influences Metallica, Iron Maiden...). Depuis 1996, ils ont écumé bon nombre de bars, de fêtes locales en présentant de nombreuses compositions personnelles mélangées avec des classiques du rock américain (Led Zeppelin, Bon Jovi...). Puis, au fur et à mesure des départs des musiciens originels, une orientation de plus en plus progressive est adoptée avec des chansons plus longues et plus complexes. Et en Automne 2003, Seb, batteur depuis le début, Gui bassiste de ce groupe depuis fin 99 et Yo le clavier décident de changer de nom pour Crysalid, symbolisant un nouveau départ, comme une renaissance musicale avec deux nouveaux guitaristes et une chanteuse.

À force de répétitions acharnées, Crysalid est enfin prêt pour tourner un peu partout en Haute-Savoie et dans les environs. Leur idée de faire une démo aura mis beaucoup de temps à se concrétiser, mais sort enfin en juin 2004. Entièrement auto produite avec un Pc, une carte son digne de ce nom et quelques programmes, Gui a réussi à enregistrer six de leurs chansons (quatre seulement étaient prévues au départ). La démo Tears are Dividing... sort enfin et sera un tremplin pour leurs projets futurs.

Mettons les choses au point tout de suite, le son est superbe. Ceux qui auraient des doutes sur les enregistrements faits "à la maison" seront bluffés dès les premières notes de Bewitched. On sent tout de suite les influences Dream Theater, Symphony X, Therion ou Andromeda mais surtout Nightwish en entendant le chant d'Eliza pour la première fois. Intro de guitares au riff syncopé puis petit solo de basse et c'est parti pour une aventure heavy prog de plus de trente-six minutes. Les six morceaux de cette démo sont tous des créations personnelles, la maîtrise des instruments est impressionnante et réjouira le fan de progressif qui aime les rythmiques complexes, les changements musicaux fréquents et les nappes de synthé.

Les solos de guitare sont de toute beauté (dans "Bewitched", "Dividing tears" ou "Mind Mysery" par exemple), le chant est très réussi et se marie très bien avec les rythmiques précises de guitare par moments ou les nappes atmosphériques du synthé à d'autres ("Mutant's"). Certaines intros de chansons sont exquises ("Princess" et ses guitares décalées ou bien l'effet de note ultra-aiguë (à la Symphony X) que le guitariste solo JC maîtrise à la perfection ("Bewitched", "Mutant's")). Par contre, "Mutant's" est moins réussie que les autres, niveau composition, je la trouve un peu longuette et moins intéressante (mais très bien chantée). C'est peut-être parce que cette chanson a été écrite il y a longtemps et qu'elle mériterait un bon lifting.

Ça repart vraiment bien avec "Even in Lie", chanson ultra-maidennienne période Piece of Mind tant dans les solos que la rythmique et enfin "Mind Misery" est vraiment aboutie avec une sublime partie harmonique vocale (qui vaut bien une chanson de Nightwish, rien de moins) et de jolies nappes de synthé qui rehaussent le tout. La partie après le solo de basse est peut-être assez faiblarde mais le final avec le synthé 80's couleur "Europe" ou "Van Halen" conclue superbement la démo.

En conclusion, ce Tears are Dividing est une vraie réussite et semble de bon augure pour la suite. Il est possible d'écouter des extraits sur leur site fraîchement construit et mis en ligne pour vous faire une meilleure opinion. On peut maintenant souhaiter un album complet courant 2005, des chansons plus longues (mais des belles épopées de plus de dix minutes seraient déjà en place ou en prévision à court terme) et une distribution nationale. En tout cas, c'est tout le mal qu'on leur souhaite. Une chose est sûre, Crysalid sera un haut représentant de la scène progressive française dans les années à venir.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également