↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Deportivo


Parmi eux


(04/05/2004 - Barclay - rock français - Genre : Rock)
Produit par

1- 1000 moi même / 2- parmi eux / 3- queen of universe / 4- sur le moment / 5- mémoire / 6- l'immobilité / 7- alambiqué / 8- la salade / 9- wait a little while / 10- à l'avance / 11- roma / 12- paratonnerre
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (42 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Le premier effort du power trio français, aussi négligé qu'intelligent."
Kevin, le 19/04/2011
( mots)

Deportivo c'est du rock franc du collier. Connu pour avoir arpenté les scènes de France et de les avoir noyées sous la sueur, le trio du Bois d'Arcy sort en 2004 son premier album : Parmi Eux. Basé sur le triptyque basse-guitare-batterie sur lequel vient se poser la voix désabusée de Jérôme, Deportivo envoie du bois tout du long ou presque en jonglant entre énergie garage et subtilité verbale. Car si leur rock pique à vif, il ne faut le réduire à un exercice punk. Ce serait d'une part, renier les quelques ballades remarquables du disque, mais surtout presser le pas sur le travail vocal et littéraire de son chanteur, qui notamment sur le brûlot "La Salade" illustre en décibels un doux mépris délectable. 

D'autres titres s'envoient en l'air toutes guitares dehors. De l'introspection à cent à l'heure "1000 moi-même" au single éponyme "Parmi Eux", la fougue est mise à l'honneur, malmenée par des coups de butoirs donnés derrière les fûts. À l'image également d'un "Paratonnerre" brusque et presque hardcore où les trois musiciens s'en donnent à cœur joie. Deportivo troque par deux fois le français par l'anglais, mais "Wait A Little While" et "Queen Of Universe" ne divergent en rien concernant l'esthétique ardente de l'album. Esthétique burinée de guitares saturées et de cymbales cabossées oui, mais pas seulement. Car Jérôme s'égosille avec élégance et sans jamais trop en faire ; un caractère garage et juvénile assumé comme sur un "Roma" chicaneur aux allures de récit de vacances, ou un "Alambiqué" adouci et nostalgique. Mais surtout l'acoustique s'approprie quelques morceaux et pas des moindres. Des ballades telles "Sur Le Moment", déprimé et poursuivi par un kazoo triste et grotesque, ou "À L'Avance", fataliste et doux comme un agneau font plus que se défendre face aux torrents expéditifs qui les entourent. Ils façonnent tout autant l'identité d'un groupe qui dessine un univers moins simpliste qu'il n'y parait.

Deportivo a produit un premier album mature et puéril à la fois, négligé et intelligent, énergique et poétique. Un album qui a fait souffler un vent nouveau sur un scène française un peu moribonde et orpheline. Une véritable réussite qui enfantera, trois ans plus tard un second opus éponyme, adouci et plus introspectif, pas aussi bien accueilli malgré des qualités indéniables.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Deportivo


Domino


Critique d'album

Deportivo


Deportivo


Album de la semaine
À lire également