↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Dominique A


Sur nos forces motrices


(15/10/2007 - Cinq 7 - Chanteur littéraire - Genre : Chanson / Folk)
Produit par

1- L'amour (Live) / 2- la relève (Live) / 3- Bowling (Live) / 4- Le courage des oiseaux (live) / 5- Pour La Peau (Live) / 6- Exit (Live) / 7- Marina Tsvétaeva (Live) / 8- La mémoire neuve (Live) / 9- Antonia (Live) / 10- tout sera comme avant (live) / 11- Music Hall (Live) / 12- Revoir Les Choses (Live) / 13- l'horizon (live) / 14- Le commerce de l'eau (Live) / 15- Empty white blues (live)
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Un premier album live qui vient clore quinze années au service de la chanson."
Louis, le 19/11/2007
( mots)

En quinze ans et sept albums plus tard, Dominique A n’avait toujours pas trouvé le temps de pondre à ses fans un disque live. Livré à temps pour nos longues nuits d’hiver, Sur nos forces motrices réunit quinze titres captés sur différentes scènes. Mais plus qu’à un live c’est à une véritable compilation que le chanteur francilien s’est attelé. De ses débuts en 1992 avec son disque La fossette à son dernier album studio sorti un an plus tôt, les titres sélectionnés font le tour d’horizon du travail du chanteur. Outre sa qualité, le disque a donc une certaine vertu pédagogique, offrant à tous un moyen rapide de se familiariser avec l’univers de Dominique Ané.

Bête de scène reconnue, l’artiste a pourtant pris son temps, histoire de trouver la parfaite formule. Une exigence qui paye aujourd’hui, tant ce live apparaît comme complet, alternant puissance brute (Le courage des oiseaux) et émotion tendue, sur le fil (Tout sera comme avant). Remaniant en profondeur la plupart de ces titres, Dominique A confère à certaines chansons une dimension insoupçonnée. Que ce soit sur "Antonia" ou "Le courage des oiseaux", le rock s’est glissé partout où il le pouvait, cette dernière postulant à mes yeux au titre de meilleure chanson rock française de l’année. Moins polémiques que Jean-Louis Murat et Miossec, Dominique A s’est imposé au sommet de cette autre scène française. Celle bercée par le punk et la poésie de Ferré, qui revendique avec plus ou moins de réussite ce double héritage. Le dilemme entre une musique qu’on aime viscéralement et une chanson française trop souvent confinée dans une variété épurée. Loin de la seule image du poète aux textes accrocheurs, il est bien l’artiste complet que la chanson française attendait.

Même si Sur nos forces motrices n’est pas une véritable compilation, on pourra comme pour chaque best of regretter l’absence de certains titres pourtant majeurs de l’artiste ("Je t’ai toujours aimé" ou "Il ne faut pas souhaiter la mort des gens"). Cette petite déception mise à part, on est face à l’un de ces disques qui vous confirme que vous avez affaire à un grand. Ce monsieur de la chanson française ne bénéficie évidemment pas de la couverture médiatique qu’il mériterait. Indispensable pour tous les fans, Sur nos forces motrices se doit de figurer sur les armoires de ceux qui avaient abandonné la chanson française à ses fossoyeurs. Au moment de changer de label, Dominique A pouvait-il trouver meilleur façon de clore quinze années d’une carrière irréprochable ?

Si vous aimez Sur nos forces motrices, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Dominique A


Toute Latitude


Album de la semaine

Black Mountain


Destroyer


"

Cela vous aura peut-être échappé, mais Black Mountain a discrètement rendu l’âme il y a de cela un peu plus de deux ans. Oh, rien d’aussi dramatique qu’un split avec tambours et trompettes, rien qu’un départ en catimini, celui du couple Amber Webber - Joshua Wells à qui l’on doit le sémillant projet alternatif Lightning Dust, dont on attend par là même un nouvel album très bientôt. Sans annonce, communiqué ni explications, alors que les canadiens venaient d’écoper de leur plus beau succès critique avec leur magnifique IV. Bien sûr, les choses sont loin d’être aussi simples, et la note accordée à ce Destroyer vient d’ailleurs démentir la sentence prononcée en début de paragraphe. Néanmoins, une page se tourne, et autant on oubliera sans doute assez facilement le cogneur Wells - remplacé poste pour poste par Adam Bulgasem, autant il sera bien plus ardu de faire abstraction du chant mystique de Webber qui nous laissera à jamais orphelins.

"
À lire également