↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Foals


Holy Fire


(11/02/2013 - Wea - Indie Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Prelude / 2- Inhaler / 3- My Number / 4- Bad Habit / 5- Everytime / 6- Late Night / 7- Out of The Woods / 8- Milk & Black Spiders / 9- Providence / 10- Stepson / 11- Moon
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (15 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Sacré brasier"
Mathilde, le 08/03/2013
( mots)

Point d’Holy Brius ici. Les Foals, fers (à cheval) de lance d’un certain mouvement hipster agaçant, sont aussi et surtout les petits compatriotes doués de Radiohead (car de la même ville, Oxford), des gamins candides comme des angelots qui pianotent analogique, accélèrent  les bases rythmiques et feulent comme le (devenu) gros Robert Smith. Une formation à l'air naïf mais assez solide cependant pour avoir réussi à se démarquer jusqu’alors face aux nombreux groupes qui se jettent sur les mesures asymétriques comme la vérole sur le bas clergé. Jungle et percussions osseuses, c’est dans une ambiance sweatshirt d’Urban Outfitters® que le quintette a enregistré le successeur d’Antidotes (2008) et Total Life Forever (2010). A peine sorti, Holy Fire est déjà awardisé. Mais gare à l'arty-ficiel.


"Inhaler" avait pourtant brouillé les pistes anguleuses propres aux Foals. Ce premier single à base de woodblock et de voix funky de Bee Gees, piquées du falsetto du chanteur Yanis, vire carrément au Nine Inch Nails au milieu du titre. Qu’on se le dise, désormais les poulains mélangent les genres et sortent de leur pré carré math-rock. "Late night" et son refrain à base de "héhéhé" -certainement issu d’une libation lors d’une visite à papa Philippakis- est lui imprégné d’une enveloppe Coldplay, qui resurgit très manifestement sur "Bad Habbit". Grosso merdo l’album est un appel au big love, aux bons sentiments et aux gros câlins face à l’obscurantisme sociétal que l’on connait. D’ailleurs le petit Yanis s’adresse carrément à sa mère via des paroles œdipiennes: "Oh now Mama, do you hear me calling out your name?". Encore un refrain douceâtre sur "Out of the Woods" (cette fois-ci avec des "ohohohs") pour une atmosphère évidemment afrobeat, inchangée depuis Antidotes, sur fond de guitares aiguës de l’ami Clegg et autres vampires du week end.


La quintessence de la fraicheur absolue (et le gimmick imparable genre shaking head toy) est atteinte avec "My Number". Le batteur Jack Bevan s'est décidément fait une place de choix tout au long de l’album, et laisse entrapercevoir tantôt un jeu puissant et dilaté lors du "Prelude" collant et poisseux façon Madchester, tantôt un jeu parcimonieux et élégant de guiro sur "Stepson" qui  rappelle les plus brillantes intros Gainsbouriennes (voir "Pauvre Lola"). Les membres du groupe ont décidé d’arrêter de "suranalyser les choses" et veulent se laisser aller au gré de chansons légères mais toujours épineuses en opérant plusieurs détours vers nos chères années 80: "Milk and Black Spiders" avec son rythme syncopé et robotique à la Kraftwerk, les synthés fiévreux et la voix caverneuse de "Providence" qui réussit là où le dernier Bloc Party s’est un peu planté.


Un disque plus consensuel et immédiat que les albums précédents et presqu’un appel du pied au succès FM, la faute à cette grosse dose de groove bien troussé et d’utilisation massive de percussions, jamais autant accumulées par le passé. Les poulains ont certainement gobé deux-trois pastilles de miel mais restent néanmoins fidèles à leur ligne directrice originelle, toujours dopés à la même magie vaudou qui les a fait connaitre en 2008. Quoi qu’on en dise, l’Holy Garchie math-rock contemporaine réside probablement à Oxford.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Foals


What Went Down


Critique d'album

Foals


Total Life Forever


Critique d'album

Foals


Antidotes


Album de la semaine
À lire également
Compte-rendu de concert