↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Greta Van Fleet


Anthem of the Peaceful Army


(19/10/2018 - - hard blues - Genre : Rock)
Produit par

1- Age Of Man / 2- The Cold Wind / 3- When The Curtain Falls / 4- Watching Over / 5- Lover, Leaver / 6- You're The One / 7- The New Day / 8- Mountain of the Sun / 9- Brave New World / 10- Anthem / 11- Lover, Leaver (Taker, Believer)
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (33 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Ou comment commencer sa discographie avec un album de transition"
François, le 21/06/2022
( mots)

Qu’on les adore ou qu’ils nous exaspèrent, les quatre adolescents de Greta Van Fleet avaient marqué les esprits avec leur premier EP From the Fires en 2017. Certes, ils ne sont ni les plus anciens, ni les plus innovants, ni les plus brillants du renouveau du classic-rock, mais ils sont soutenus (par Republic donc Universal) et diffusés, très jeunes et plutôt doués avec des minois qui feraient presque dire qu’ils sont au rock revival ce que les Jonas Brothers sont au pop-rock (pure provocation).


Avec ses huit pistes et ses trente bonnes minutes, From the Fires ressemblait davantage à un album complet qu’à un EP, laissant imaginer que dans cette dénomination floue il y avait un loup ; néanmoins, nous nous en tiendrons aux choix du groupe en considérant Anthem of the Peaceful Army comme leur premier album, sorti à peine un an après le disque inaugural. Le terrain avait été préparé, les esprits étaient échauffés, Greta Van Fleet pouvait proposer son grand œuvre dans un contexte on ne peut plus favorable.  


L’intitulé est prometteur, la pochette soignée, rien n’est laissé au hasard sur cet opus … Reste à savoir s’ils ont dépassé les écueils souvent soulignés sur leurs premiers travaux.


L’ouverture est emphatique, progressive, subtile, avec un "Age of Man" qui apparait comme une composition émancipée et enivrante : Greta Van Fleet semble avoir pris du plomb dans l’aile et affirme enfin un peu plus de personnalité, notamment en apportant un peu de densité à sa musique (on peut également penser à "Brave New World" dans ce registre). Ce n’est pas la seule surprise, entre "Watching Over", assez varié avec un passage des parties calmes à des plans plus lourds dont la transition est effectuée par une imitation de sitar, "Lover Leaver" qui a bien quelque chose de Led Zeppelin mais se montre plus Heavy (on est presque du côté de Budgie) et dévoile bien les capacités des musiciens avec une intervention des claviers aussi discrètes que bienvenue. Il y a donc des choses excellentes sur cet album.


Seulement, Anthem of the Peaceful Army atteint également rapidement ses limites. Tout d’abord, l’imitation de Led Zeppelin qui est parfois un peu trop exacerbée et si l’on a défendu le combo sur leur premier EP, on peine à leur pardonner un "The Cold Wind" (et ce malgré ses côtés sudistes) ou un "When the Curtain Falls" on ne peut plus convenus. L’accusation ne porte pas sur le chant, qui, s’il ressemble beaucoup à celui de Robert Plant, demeure un type de voix assez rare sur la scène rock donc très appréciable ; le problème surgit quand il incarne une musique trop proche du modèle, forcément redondante avec celui-ci. Ensuite, ils ont décidé de varier leur approche avec un soft-rock très ricain mais sans grand intérêt ("You’re the One", "Anthem"), style qui est tout de même plus abouti sur "The New Day" puis davantage enrichi sur le second opus. En réalité, ces morceaux sont presque tous de bonnes compositions de rock classique, mais le manque d’originalité laisse un arrière-goût de déjà-entendu les rendant oubliables.  


Anthem of the Peaceful Army est aussi bon que From the Fires, mais là où l’imitation franche de Led Zeppelin passait encore sur un premier essai, elle devient moins digeste avec le temps, et le manque d’originalité dans l’exploration des 1970’s s’avère poussif. Néanmoins, quand le quatuor s’émancipe un peu, il se montre capable de composer de très bons titres qui sonnent toujours aussi retro tout en étant beaucoup plus personnels et réellement enthousiasmants.


Puisque la chronique est écrite quatre ans après sa sortie, nous nous permettons un jugement téléologique : en 2018 Greta Van Fleet a été capable d’un exploit, celui de proposer un premier album qui est déjà un album de transition (entre l’EP et le volet suivant). A suivre ...


A écouter : "Age of Man", "Watching Over", "Lover Leaver"

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Greta Van Fleet


From the Fires


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également