↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Jamie xx


In Colour


(02/06/2015 - Young Turks - pop électro - Genre : Autres)
Produit par Jamie Smith Four Tet

1- Gosh / 2- Sleep Sound / 3- SeeSaw (feat. Romy) / 4- Obvs / 5- Just Saying / 6- Stranger In a Room (feat. Oliver Sim) / 7- Hold Tight / 8- Loud Places (feat. Romy) / 9- I Know There's Gonna Be (Good Times) [feat. Young Thug & Popcaan] / 10- The Rest is Noise / 11- Girl
Note de 3.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Probablement un des meilleurs albums de 2015 et une première aventure solo réussie."
Arthur, le 31/07/2017
( mots)



Après deux albums inégaux enregistrés avec ses confrères de The XX , Jamie, architecte du groupe, s’adonne à quelques expérimentations en solo sans doute pour ne pas nuire à la personnalité et à la couleur du trio.


Tout commence par quelques remixes ça et là de chansons de l’illustre Bobby Womack. Parmi ceux-ci, un en particulier fait la différence et parvient à marquer les esprits : celui d’"I’ll Take Care of U" qui commence à tourner sur le web et parvient même aux oreilles du grand Bobby. S’enchainent des compositions toujours estampillées du logo qu’il conserve encore aujourd’hui : cette barre diagonale, fragment du désormais iconique X des XX. Ainsi il ne se revendique pas complètement comme artiste solo mais comme une partie de son groupe originel proposant de nouvelles sonorités assimilables à l’univers XX. Du fait de cette revendication, Jamie peut ainsi poursuivre ses expérimentations sans être soupçonné de délaisser ses amis.


Ses amis, justement, et en particulier Romy, auront la part belle sur l’album qui nous intéresse aujourd’hui : In Colour, paru en 2015 et qui marquera un tournant tant pour Jamie lui-même que pour ses acolytes du trio Londonien.   


Il faut dire que, dès la première écoute, on est séduit. Nappes synthétiques propices à la rêverie, beats tantôt nerveux ; tantôt dansants mais toujours en retrait laissant plus de place aux basses puissantes et réverbérées, aux montées épiques et aux arpèges mélancoliques. Jamie XX nous en fait voir de toutes les couleurs et il y en a pour absolument tous les goûts.


Dès "Gosh" et sa montée qui prend son temps, frustre et excite, avant de donner le vertige tant l’envolée est puissante et sert presque d’introduction à "Sleep Sound", berceuse house délicieusement dissonante et très représentative de la marque Jamie XX : le minimalisme empreint à son groupe éponyme auxquels s’ajoutent de nombreux artifices et effets sans pour autant être hors-sujet. Ce LP pourrait même quasiment sortir comme album instrumental de The XX que nous n’y verrions que du feu.


Les morceaux s’enchainent sans que l’on ne voie le temps passer. Une parfaite harmonie et un travail sur la tracklist aux petits oignons. Pas de coupure, si ce n’est le décevant "I Know There’s Gonna Be (Good Times)", la faute de goût reggaeton aux accents de tube de l’été pour faire zouker les touristes lors de la boum du camping, raté.


Jamie XX s’en sort donc très bien et propose des morceaux rafraichissants et, pour la grande majorité de l’album, réussis. De l’hypnotisant "Stranger In A Room" à "The Rest Is Noise" et son contretemps haletant faisant monter la mayonaise pendant plus de 4 minutes avant de s’éteindre lentement et enchainer sur "Girl", ultime track plus pop mais savamment orchestré. Ce dernier servirait presque de cliffhanger annonçant le troisième né des XX : I See You qui, lui, sera plus décevant.


En conclusion, rien de bien révolutionnaire mais un LP qui fait du bien,  surtout en période estivale, et qui propose des tracks électros composés de main de maitre par un jamie XX en grande forme. Première aventure solo accomplie avec brio donc. Mention spéciale à "Hold Tight", clairement influencée par le travail réalisé précédemment par Jon Hopkins et s'inscrivant dans la relève électro anglaise aux pépites certes moins dansantes mais plus raffinées et poignantes, plus froides aussi.


In Colour donc, tant par sa construction logique que par ses sonorités rafraichissantes, parvient à marquer les esprits et s’inscrire comme un des meilleurs albums de 2015. Il permettra également à jamie de se faire la main en tournée, enchainant les DJ sets, fréquentant les scènes électro, ce qui nourrira son inspiration pour se remettre au travail avec Romy et Oliver pour composer la suite de Coexist. Mais cela c’est une autre histoire.

Note de 4.5/5
N'essayez pas d'intellectualiser, fermez les yeux, laissez-vous porter. Toutes les émotions sont représentées ici. L'ensemble alterne entre la colère et la joie, la tristesse et le doute, le tout avec une facilité déconcertante, un fond de beat par ici, quelques boucles par là... Jamie est au sommet de son art.
Note de 2.5/5
Un album déroutant, éclaté, hétéroclite, où le meilleur côtoie l'insipide voire le franchement pénible. Si c'est ça, la sensation de l'année, il va falloir qu'on m'explique...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également


TalkTalk - Messagerie privée en direct