↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Mystery Jets


Curve of the Earth


(22/01/2016 - Caroline - Rock anglais - Genre : Rock)
Produit par Mystery Jets

1- Telomere / 2- Bombay Blue / 3- Bubblegum / 4- Midnight's Mirror / 5- 1985 / 6- Blood Red Balloon / 7- Taken By The Tide / 8- Saturnine / 9- The End Up
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"On se laisse volontiers happer par la pop psychédélique des Londoniens "
Fanny, le 03/02/2016
( mots)

Si les anglais de Mystery Jets sont actifs depuis une décennie, je dois humblement admettre que Curve of the Earth est pour moi une introduction au groupe ; les brits se réclament d'un héritage très imprégné de Pink Floyd, David Bowie, et en effet l'artwork de ce nouvel opus évoque celui de The Dark Side of The Moon.


S'il est vrai que l'ensemble est très aérien (on pense notamment à "Bombay Blue", qui débute par une intro dépouillée à la guitare à laquelle s'ajoutent ligne de basse, clavier, et harmonies vocales), le son des Mystery Jets reste globalement résolument moderne et rappelle davantage les Two Door Cinema Club, Phoenix, Morning Parade ou Radiohead.


A nuancer toutefois car la richesse de certains morceaux réside dans la capacité des anglais à marier les genres, passant ainsi de l'électro pop à un disco-funk plus rétro (encore une fois, "Bombay Blue", ou "The End Up" qui rappelle étonnamment "To Love Somebody" des Bee Gees).


On retrouve également sur cet opus de manière éparse un son plus folk ("Bubblegum") doté de cette luminosité et d'une énergie positive rappelant Edward Sharpe and the Magnetic Zeros ; et certaines perles psychédéliques évoquent effectivement les Floyd : "Midnight's Mirror" avec ses lignes de guitare très inspirées Gilmour, "Blood Red Balloon" avec son phrasé entêtant, ses ruptures de rythme et cette démultiplication de voix fantomatique. Ce morceau est probablement le plus maturé de l'album, les parties clavier se superposant avec harmonie, créant ainsi une tension pour atteindre un climax quelques secondes avant l'achèvement du titre.


Les parties de guitare contribuent à piquer la curiosité de l'auditeur : "Saturnine" avec ses lignes de basse lentes et minimalistes et ses voix aériennes nous replonge dans "Comfortably Numb", mais se trouve pimenté par des solos harmonieux posés çà et là, venant déconstruire le morceau. Les Mystery Jets ont ainsi réussi le pari de créer une apparente nonchalance instrumentale derrière laquelle se cache un travail d'orfèvre.


S'il fallait pinailler et chercher un reproche à adresser à cet album, l'ordre des morceaux serait probablement invoqué. En effet, il ne s'agit pas d'un album de storytelling, les pistes s'enchaînent sans grande cohérence, sans volonté de progression d'une atmosphère douce de ballade à des morceaux plus psychédéliques ou plus pop. Se mêlent ainsi différents genres, différents rythmes, ce qui ne fluidifie pas l'écoute et contraint l'auditeur à se concentrer sur les morceaux individuellement afin de les découvrir véritablement.


Curve of the Earth fait donc partie de la « pop pour adulte » ; des mélodies pensées, des morceaux construits et évolutifs, parfois un peu linéaires ou simplistes (« 1985 » n'apporte pas grand chose à l'album, surtout en sachant que le groupe a dû faire un écrémage à partir d'une quarantaine de morceaux) mais majoritairement aboutis.   

Avis de première écoute
Note de 3.5/5
Des arrangements consciencieux au service d'une pop fraîche et aérienne font de Curve of the Earth une franche réussite que l'on savoure dès les premiers instants. Envoûtant et subtil, un immanquable de ce début d'année.
Avis de première écoute
Note de 3.5/5
L'album le plus bénéfique de la nouvelle année. Pas le meilleur certes, mais les mélodies pop enjouées alliées à merveille au travail méticuleux d'une instrumentalisation tout en finesse réjouissent, étonnent, apaisent. Qu'il est bon d'écouter ce Curve Of The Earth...
Commentaires
patroc, le 26/02/2016 à 19:59
Bel album. 1985 est un joli morceau. Le reste à l'avenant.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Mystery Jets


Serotonin


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également