↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Pink Mountaintops


Axis of Evol


(07/03/2006 - Jagjaguwar - pop-rock psychédélique - Genre : Rock)
Produit par

1- Comas / 2- Cold Criminals / 3- New drug queens / 4- Slaves / 5- Plastic Man, you're the devil / 6- Lord, let us shine / 7- How we can get free
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Dans cette épure maladive, Pink Mountaintops invente le rose très très sombre..."
Nikko, le 07/04/2006
( mots)

Lorsqu’il n’est pas la cheville ouvrière de Black Mountain, le canadien Stephen McBean retourne à son projet parallèle, dont le nom mensongèrement moins sombre semble y faire écho. Pink Mountaintops, c’est aussi peu romantique ou érotique que ne le suggère son livret, où un amas de petits squelettes s’ébrouent gentiment sous une pluie de roses. Sous l’égide de cette vision paradoxale et psychotrope, McBean assène en 7 titres juste ce qu’il faut d’univers singulier pour saluer avec déférence, revisiter ses influences et digérer tout cela en un cheminement maladif.
Entre le Velvet Underground et Neil Young, Pink Mountaintops garde de ses pairs une rythmique tribale, des guitares entêtantes, un chant alangui. Une atmosphère minimaliste, tout juste déformée par des boucles électroniques ou des échos psychédéliques.

Axis of evol fait suite à un premier album, éponyme, qui étrennait la recette. Ce second opus s’ouvre et se referme sur deux pistes jumelles (Comas – How we can get free) où la voix de McBean, lascive, semble en parade amoureuse, caressant longuement une ou deux guitares lancinantes, animant des riffs monomaniaque et avares de notes. Une BO virtuellement parfaite pour le Last Days de Gus Van Sant.

Entre ces deux pentes douces, le projet prend plus d’ampleur. "Slaves", odyssée épique de presque 9 minutes, décroche la palme de l’envoûtement. Tout y concoure à l’enlisement de la conscience, à embrumer l’atmosphère. Voilà globalement la visée du projet : donner à sa musique l’aspect d’un fluide paradoxal, irrésistiblement attirant mais source de malaise, attributs dangereux d’une substance addictive. Au centre des ces accès fiévreux, la litanie hallucinée de McBean en subit même les conséquences. Entre religion et guerre (guerre de religion), érotisme morbide et visions métaphorico-paranoïaques, les thèmes de Axis of Evol rendent bien grâce à son titre gluant et à son visuel cynique. C’est donc cela, Pink Mountaintops : un court tunnel de l’âme, sombre et acide, dont on ressort en souhaitant y entrer à nouveau.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Pink Mountaintops


Outside Love


Album de la semaine
À lire également