↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

See Paris and Die


See Paris and Die


(29/09/2018 - - Blackened Post-Hardcore - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Please Bitch / 2- Borderline / 3- I’m your Enemy / 4- Priming / 5- Still
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"See Paris and Die nous mets l'eau à la bouche à l'aide d'un premier EP aussi massif que cohérent, mêlant habilement Post-Hardcore et Black-Métal."
Olivier S, le 29/09/2020
( mots)

See Paris and Die est un combo francilien né d’un alliage surprenant impliquant Punk/Hardcore et Black-Métal. Le groupe partage au sein de cette mouvance hybride au succès d’estime, ce goût immodéré pour l’oxygénation de genres pourtant très codifiés. Toutefois, cet apparent esprit d’unité ne fera pas illusion bien longtemps pour une oreille un peu curieuse, tant la pléthore d’influences individuelles s’apparente bien plus à un patchwork musical qu’à un collectif homogène.
L’apport supplémentaire de courants musicaux éclectiques dans l’ADN de bon nombre de formations du mouvement, ne fera d’ailleurs nullement mentir ce constat : Sludge ; Screamo ; Post/Indie-Rock ; Shoegaze ; Crust ; D-Beat ; Indus et bien d’autres apports stylistiques plus exotiques encore, que nous ne citerons bien évidemment pas tous ici.


À l’écoute de ce premier EP, il est clair que ces petits gars n’avaient nullement l’intention de s’enfermer dans un Post-Punk pur jus en servant la même soupe à un public retranché dans ses zones de confort. En lieu et place d’un Hardcore bête et méchant, laissant exprimer sa hargne comme on s’éclate les phalanges sur un parpaing ; See Paris and Die prend le parti pris de doter cette colère d’atours plus froids. Le nuancier choisi pour illustrer cette rage se situerait d’avantage cinquante nuances plus sombres, composante Black-Métal oblige.


Là où certaines formations dissocient leurs influences en définissant une couleur dominante par titre, le combo francilien fait le choix de la cohésion. Les surprises sont paradoxalement nombreuses et les changements de rythme sont autant d’occasions d’amener l’auditeur à appréhender les enjeux sous un autre angle.


Tel un dieu jouant avec les éléments, See Paris and Die malmène l’auditeur à la façon d’une fourmi au milieu d’une tornade. La débauche incessante de lignes de guitares tour à tour bagarreuses, plaintives voir "cisaillantes", agissent comme une pluie de grêlons. Si au détour de breaks typés Hardcore, le protagoniste semble reprendre le dessus sur la tempête ; ce sera pour se prendre un éboulis de riffs de guitare "trashisants", accompagné comme il se doit d’un blast beat dévastateur et le tout administré sans préavis. Le voyageur étant invité au passage à observer la règle de base : aucun répit n’est accordé lors de la traversée de ces contrées hostiles.


Ce que l’on constate sans difficulté, c’est que cette débauche sonore profite à l’intention de gravité de l’ensemble. Une ambiance épique se dessine à mesure que les pistes défilent et met en exergue une mise en abîme de plus en plus palpable. Une prise de position qui permet aux vociférations rageuses du chanteur d’en décupler la légitimité.


Certes de nombreux passages au phrasé parlé façon hip-hop viennent ponctuer l’hostilité ambiante en distillant quelques teintes chaudes bienvenues à l’ensemble ("Please Bitch", "Priming"). Toutefois, force est de reconnaître que c’est précisément dans les phases où les hurlements plaintifs du frontman s’échappent de tourbillons de guitares saturées, que l’effort s’avère le plus payant ("Im your Enemy" et son finish désespéré). L’effet est renforcé par un timbre vocal typiquement Post-Hardcore, qui apporte cette subtile et opportune pointe de fragilité, lui conférant une posture plus humble au regard des forces instrumentales déployées.


See Paris and Die possède en outre un chanteur capable de transmettre sa rancœur en allant parfois puiser dans ses ultimes ressources vocales. Ce côté jusqu’au-boutiste transformant d’ailleurs insidieusement l’auditeur, en réceptacle consentant de cette décharge émotionnelle. On touche du doigt ici l’atout principal de cet EP : l’obtention d’un récit épique au travers duquel le combat acharné du protagoniste fait naître une émotion aussi bien viscérale qu’inattendue. On se permettra à ce titre de décerner une mention spéciale au haletant "I’m your Enemy" ainsi qu’au crépusculaire et conclusif "Still".


Avec cette excellente première livraison, See Paris and Die fait feu de tout bois sans pécher par manque d’unité. Le parti pris d’associer un vocal typé Post-Hardcore avec un bestiaire de riffs plus épiques les uns que les autres s’avère payant. La richesse des compositions et variantes stylistiques permet à cet effort de survivre à l’épreuve des écoutes successives. Une gageure pour un EP d’à peine plus dune vingtaine de minutes.


Une première salve des plus prometteuses, qui laisse espérer un futur album du même acabit.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également