↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Supergrass


Supergrass is 10


(15/06/2004 - EMI - britpop - Genre : Pop Rock)
Produit par Supergrass

1- Caught By The Fuzz / 2- Pumping On Your Stereo / 3- Alright / 4- Moving / 5- Richard III / 6- Grace / 7- Late In The Day / 8- Seen The Light / 9- Mansize Rooster / 10- Sun Hits The Sky / 11- Kiss Of Life / 12- Mary / 13- Going Out / 14- Lenny / 15- Bullet / 16- It's Not Me / 17- Rush Hour Soul / 18- Strange Ones / 19- Lose It / 20- Time / 21- Wait For The Sun
Note de 2/5
Vous aussi, notez cet album ! (3 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.5/5 pour cet album
"De l'utilité (ou l'inutilité) d'un best of."
Jérémie, le 16/06/2004
( mots)

Après quatre albums et près de 10 ans d'existence, Supergrass nous fait le coup du Best Of. N'ayant jamais suivi de près leur carrière, ni leurs albums, il me sera difficile de vous en parler en fin connaisseur, en déplorant une sélection qui aurait oubliée la merveilleuse troisième face B du second album. Ma culture Supergrass ne s'est ouverte qu'avec leur dernier, Life On Other Planets qui reste, à mon humble avis, une vraie réussite.

Le principe du Best Of est alléchant, mais dangereux. En effet, avant même de s'atteler à l'écoute de l'album, on nous annonce déjà que cette pochette multicolore ne renferme rien d'autre que du bon : "mesdames et messieurs, on ne trouvera pas de meilleur Supergrass que celui-ci" ! Et nous voilà en train de baver devant le disque, imaginant un album au moins aussi bien que celui qui nous a ébloui (pour ma part, le dernier, pour d'autres ce sera peut-être le premier ou le second). Malheureusement, une telle attente est souvent le premier pas vers la déception.

Déception, le mot est lâché ! Eh oui, en écoutant cet album, c'est comme si rien ne ressortait vraiment du lot. Un petit "Alright" par ci, un petit "Grace" par là, histoire de marquer le coup, mais ces pistes de sauvetage sont rapidement effacées par celles qui suivent, non pas qu'elles soient mauvaises, mais... peut-être n'est-ce là qu'une histoire de sélection, mais il s'avère difficile d'accrocher aux chansons. On se rend bien compte de la valeur des différentes pistes, de leurs multiples qualités intrinsèques - la voix de Gaz Coombes, bien qu'un peu lassante à la longue, les trouvailles rythmiques et sonores, les choeurs - mais le tout donne un résultat plutôt... non pas indigeste, mais au contraire, trop léger. La musique passe bien par les oreilles mais elle ne reste pas dans la tête. Des trois pistes inédites, on ne retiendra que "Kiss Of Life" pour son rythme obsédant et ses guitares à la limite du funk : "Bullet" étant à oublier, et "Wait For The Sun" restant trop honnête pour nous transcender, malgré un passage guitaristique qui aurait pu donner de grandes choses.

Alors, déception suite à l'alléchante mention "Best Of", agencement maladroit des pistes, ou tout simplement préférence pour leurs dernières chansons au détriment des premières ? Certainement un peu des trois, à vrai dire, mais c'est trop pour oser vous conseiller cet album, on préférera s'en tenir au bien qu'on pense de Life On Other Planets.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Supergrass


Diamond Hoo Ha


Album de la semaine

Mark Lanegan


Straight Songs Of Sorrow


"

A peine 7 mois après la sortie de l’excellent Somebody's knocking , revoilà déjà un nouvel album de Mark Lanegan, Straight songs of sorrow . Si les fidèles du vieux loup américain sont habitués à la régularité stakhanoviste de ses sorties, ce douzième disque solo (le sixième en 8 ans) revêt un caractère particulier, car il parait conjointement à son autobiographie, sortie aux Etats-Unis sous le nom de "Sing Backwards and Weep".

"
À lire également