↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Phantom Band


The Wants


(27/10/2010 - Chemikal Underground - Mélange des genres - Genre : Autres)
Produit par

1- A Glamour / 2- O / 3- Everybody Knows It's True / 4- The None Of One / 5- Mr. Natural / 6- Come Away In The Dark / 7- Walls / 8- Into The Corn / 9- Goodnight Arrow
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"The Phantom Band continue à impressionner, loin des sentiers battus du rock."
Elise, le 22/02/2011
( mots)

Déjà, leur premier opus était sorti de nulle part, rendant la claque encore meilleure. Pour ceux qui l'ont trouvé et écouté, Chekmate Savage est rentré directement dans le top des albums 2009, balayant les derniers opus annoncés et attendus de groupes bien plus prestigieux. The Phantom Band jouait alors les discrets et on s'est un moment interrogé sur une volonté de jouer les Daft Punk du rock indé. Un an plus tard, la réponse semble toute autre. Ces six Ecossais ne fuient pas les photographes, ils n'ont juste pas l'intention de se jeter sous les projecteurs. Alors une fois de plus, c'est avec surprise qu'on découvre un second album sorti en octobre 2010. Il aura fallu quelques dates en France pour connaître The Wants et ses dix titres étonnants. Dans la tortueuse et brillante lignée de Checkmate Savage, ce nouvel opus va en ravir plus d'un.

Car à nouveau, The Phantom Band joue avec les genres, les sonorités et les effets de style. Impossible de comprendre comment chaque titre est arrivé là, quelle inspiration a amenée un choeur au milieu d'un beat électro, quel esprit a construit cet album en forme de fourre-tout musical impeccablement réalisé. Rien n'a de sens et tout se tient. Les influences semblent multiples et pourtant, on ne retrouverait ces compositions nulle part. A la manière des plus grands, The Phantom Band est en train de se construire une véritable identité musicale. Celle que l'on ne peut nier, délectable et excitante. Celle qui permet de jouir d'un album comme d'une nouvelle première fois. C'est assez rare, ça mérite plus qu'un simple moment d'attention.

Et le mieux dans tout cela, c'est que ce son est bon. Très bon. A prêcher l'originalité, on peut parfois effrayer l'auditeur amateur de bonnes mélodies calibrées. Mais celles de The Phantom Band le sont. Elles sont simplement enrichies d'un petit plus, une créativité sans tabous, qui ne s'arrête ni aux barrières des genres, ni aux préjugés de musiciens. Les membres du groupe font feu de tout bois. Le vibraphone se mêle à un clavier new age et au mélodica sur "The None Of One", le vent apporte un rock vaudou rythmé au marimba et à l'électro avant de laisser place à un refrain presque a cappela sur "O Glamour", et "O" nous fait croire à l'arrivée de Beth Ditto ou des Bee Gees en choristes d'un titre pourtant imprégné de rock brut. Tout ça n'a aucun sens et se révèle pourtant d'une efficacité incroyable. Que dire du petit rythme sautillant au balafon de "Everybody Knows It's True" sinon qu'il se marie parfaitement avec la voix toujours incroyable du chanteur (qu'on imagine de bien des manières, sauf en grand blond barbu et dégingandé qu'il est). 

A l'écoute de The Wants, on se dit que Checkmate Savage n'est jamais loin. Pourtant, aucun titre ne ressemble à un précédent, mais l'impression globale persiste. Elle est particulièrement présente sur "Mr Natural" dont la musicalité rappelle "The Howling". Pourtant, deux secondes plus tard, "Come Away In The Dark" résonne comme une vieille balade de marins et emmène à des lieux du titre précédent. Avec "Walls", direction la new age, les sonorités cuivrées en plus. Mais pas le temps de s'attarder, "Into The Corn", titre dont la mélodie frôle la perfection, attire l'oreille et les tripes pour ne plus les lâcher. Et si "Goodnight Arrow" semble avoir piqué le vieil orgue électrique de la petite église du quartier, ce n'est que pour mieux surprendre l'auditeur quelques secondes plus loin.

The Wants est un album difficile à décrire en quelques mots. Pire, arrivé à la fin, on se dit qu'il est presque inutile d'avoir même tenté l'expérience. Album impressionnant d'inventivité, de sensibilité et de musicalité (sorte de sainte trinité musicale), le nouvel opus de The Phantom Band impose le groupe écossais comme la fine fleur du rock actuel.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

The Phantom Band


Strange Friend


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également