↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Wishbone Ash


Strange Affair


(00/04/1991 - IRS Records - - Genre : Rock)
Produit par

1- Strange Affair / 2- Wings of Desire / 3- Renegade / 4- Dream Train / 5- Some Conversation / 6- Say You Will / 7- Rollin' / 8- You / 9- Hard Times / 10- Standing In The Rain
Note de 4.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.5/5 pour cet album
"Enquête sur un chant du cygne"
François, le 13/06/2021
( mots)

Strange Affair est loin d’être un album qui a marqué l’histoire du rock – aucun doute là-dessus – mais il est également en mal de reconnaissance dans la discographie du groupe l’ayant composé, Wishbone Ash. Tout du moins artistiquement parlant, puisqu’il est un jalon important pour la formation qui perd par la suite deux membres fondateurs, Ted Turner (guitare et chant) et Martin Turner (basse, chant). Paradoxalement, Strange Affair pouvait susciter des espoirs quant à l’avenir du combo, puisqu’Andy Powell reprend du poil de la bête en participant davantage dans l’exécution et dans la composition. La suite de l’histoire en a voulu autrement, et ce dernier sera désormais seul aux manettes. 


Quoiqu’il ne soit pas dans la même veine que Locked In (1976), l’album ne peut qu’y faire penser par sa qualité d’ensemble : il comporte quelques très bons morceaux encadrant un océan de titres beaucoup moins convaincants et laisse donc circonspect l’auditeur au-delà de quelques moments d’anthologie. 


Parmi les belles découvertes, "Wings of Desire" s’avère incontournable (bon, auditeur français oblige, on pensera à "Femme libérée" à l’écoute du riff). Titre à la mélodie immédiatement séduisante, il arbore la subtilité guitaristique caractéristique du groupe. En fin d’album, "Standing in the Rain" et son hard-rock mélodique puisé chez l’huitre bleue est vraiment agréable, on notera également les différents plans de guitare d’une grande inventivité. En outre, "Strange Affair", même s’il sonne très 1980’s et daté, demeure recommandable dans son alliance entre guitare saturée et acoustique (et pour le double chorus vraiment réussi).  


Néanmoins, on ne fait pas d’album avec trois titres, et le reste de l’opus laisse souvent sur la faim. Le blues sautillant "Renegade" est convenu sans être honteux, "Dream Train" est assez quelconque dans un registre mainstream dans l’air du temps, "You" propose de belles harmonies de guitare et s’inscrit dans un registre théâtral Cooper/Bowie (au choix) mais peine à convaincre, "Hard Times" se lance dans un hard-rock efficace mais réchauffé … Tout cela évoque un côté remplissage qui est toutefois bien moins blâmable que les mièvreries de "Some Conversation" (un des pires titres de l’histoire du groupe …) ou de "Say You Will" (… à moins que ce ne soit celui-ci …) sans parler de l’innommable "Rollin’" aux synthés furieusement ridicules. Là, Wishbone Ash est tombé bien bas, si bien qu’on est tenté de vous conseiller d’écouter les trois morceaux présentés au paragraphe précédent, de prendre votre pied et de passer votre chemin. 


Strange Affair est donc loin d’être un album recommandable, même s’il serait une erreur de négliger les pépites égarées qu’il comporte. Comme un chant du cygne en somme … Dans les années qui suivent sa sortie, le groupe se désagrège et sera silencieux jusqu’en 1996, date à laquelle Andy Powell devient le capitaine d’un navire qui connaîtra bien des errements (notamment la période électronique) avant de relever la tête au début du XXIème siècle. 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Wishbone Ash


Coat of Arms


Critique d'album

Wishbone Ash


Number the Brave


Critique d'album

Wishbone Ash


Just Testing


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également