↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Chronique Livre

Rock'n'Roll Princesses


Photographe : Eric Martin
Editeur : Ragage
Date de sortie : mars 2010

"Wild pinups need wild guitars !"
Jerome, le 03/07/2010
( mots)
Si on se permettait une analogie entre la musique et la gente féminine, pas de doute que le rock serait de loin la plus sexy des prétendantes. Avec ses courbes généreuses comme le chant d’un micro double-bobinage, sa fougue digne d’un solo d’Angus Young et son petit air de débauche façon Anton Newcombe. Rien à voir avec cette pimbêche de jazz ou encore cette pétasse peroxydée sous acide d’électro. Oui, définitivement, le rock, ça c’est une musique qui a du chien. Pas tellement étonnant que la plupart des protagonistes soient des mâles prêts à tout pour la dompter.

Sauf que, comme un fantasme lesbien totalement assumé, il faut quand même avouer que rien n’est plus beau qu’une six cordes rugissante entre les mains d’une demoiselle endiablée. Et ça, Eric Martin, ancien photographe de concert reconverti depuis dans l’exercice en studio à tendance esthétique et fashion, l’a bien compris. A travers les clichés de ce Rock’n’Roll Princesses, ses objectifs mettent autant en avant le sexe soit disant faible que les fameux instruments électriques ou acoustiques. "Wild pinups need wild guitars !". C’est à se demander qui sont les véritables vedettes de ces pages. Le petit chaperon rouge baladant une bouteille de Jack Daniel’s dans son panier ou la Gretsch qu’elle arbore fièrement ? La mère Noël en porte jarretelles ou la Stratocaster pendant à son cou ? Chaque cliché est une magnifique mise en scène et chaque page est l’occasion de bousculer autant les codes que les préjugés. De la funky Gibson Les Paul à la Gretsch en version mariée trash, de la Custom 77 toute de cuir vêtue à la Red Army Telecaster.

Certes, les intellos ne trouveront pas leur bonheur à travers cet ouvrage. Mais soyons clair, si ce Rock’n’Roll Princesses n’a pas la vocation d’apporter une pierre à l’édifice de l’histoire de la musique, il n’en est pas moins qu’un formidable hommage visuel aux deux mamelles éternelles du rock. Les guitares et les femmes. Et rien que pour le bonheur des yeux, ces pages valent le coup d’être parcourues. I Just Wanna Be A Rock’n’Roll Princess.

Rien que pour vos yeux

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine
À lire également