↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

At The Drive-In


Date : 05/03/2018
Salle : Atelier (Luxembourg)
Première partie :

At the Drive-in a encore mis le feu aux planches de l'Atelier.

Rudy, le 15/03/2018
( mots)

Ce soir c’est grand soir.

Une triple affiche attend l’Atelier de Luxembourg avec pour se mettre en appétit Le Butcherettes, trio mexicain emmenée par la diva rock et engagée Teri Gender-Bender, accompagnée à la basse de Ricardo Lopez, frère d’Omar d’ATDI. Leur show rougeoyant et déjanté est une bonne entrée en matière pour la salle qui commence à se remplir.

Quatre amplis Orange sont ensuite rapidement installés sur une moitié de scène, une batterie et un clavier complétant le décorum, pour le duo canadien Death From Above qui balance direct du gros son. La disposition sur scène et la voix du batteur/chanteur, ne sont pas sans rappeler Royal Blood... La qualité de certaines compos aussi, avec de la lourdeur alliée à des passages groovy qui donnent aisément envie de se déhancher.

Le public, emballé, est bien chauffé pour At the Drive-in.

Le quintette d’El Paso entame l'intro d’Arcarsenal, le morceau d’ouverture d‘un des meilleurs albums du nouveau millénaire : Relationship of Command.

Cedric Bixler-Zavala lâche vite ses maracas pour aller coller son chewing-gum sur le zoom d'un photographe, boire dans la bière d’un mec du 1er rang et sauter partout : comme d'habitude, le petit bonhomme est chaud bouillant. On lui pardonnera ses quelques ratés vocaux, tant il tire sur la corde et s’agite, non-stop.

Dès le troisième morceau "Pattern Against User," on ferme les yeux pour se retrouver 17 ans en arrière, on est bien, on y va.

Revenus sur terre avec le dernier morceau du récent in.ter a.li.a, on voit Cédric dégagé le pied de micro fourni pour un modèle perso, toute en sobriété dorée.

Les nouvelles chansons sont alternées aux anciennes, Relationship of Command étant clairement l’album qui déchaîne les foules. Après une entame dantesque, le batteur Tony Hajjar nous crédite d’un petit solo tout en puissance mais très musical, en restant dans les cordes tendues des guitares. La seconde partie du show est plus trippante, avec des moments planants avant d’envoyer la sauce : rarement le calme avant la tempête aura été si prenant.

Peu causant, Cédric nous parle pour introduire l’avant dernier titre, en expliquant que "Governed by Contagions" parle de West Virginia, la région d’origine du guitariste (recruté chez Sparta, autre groupe de la paire rythmique d’ATDI) où a été tourné Délivrance, et de fredonner la mélodie de guitare mythique du film...

Le monumental uppercut qu’est "One Armed Scissor" nous termine.

KO

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Album de la semaine
À lire également