↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

I Am Kloot


Date : 11/05/2005
Salle : Nouveau Casino (Paris)
Première partie :
Elo, le 19/05/2005
( mots)
Drapée du drap I AM KLOOT en grosses lettres blanches, façon deuxième album éponyme du groupe, la scène du Nouveau Casino s'était ce soir transformée pour accueillir les trois musiciens de Manchester. La salle est pleine à mon arrivée tardive, ce qui me prive une nouvelle fois de la chance de découvrir l'artiste programmé en première partie. Je perçois tout de même les dernières notes de guitares et le son de la voix du chanteur, mais pas suffisamment pour pouvoir en parler ici. Ce n'est donc malheureusement pas ce soir que j'aurais l'occasion de découvrir Indigo Jones. Par contre, c'est avec joie et impatience que je redécouvre sur scène le groupe I AM KLOOT, découvert à la Route du Rock il y a quelques années. Comme à la maison, les trois musiciens anglais s'installent avec un bonjour franc et massif du chanteur, John Bramwell, qui tend son verre pour trinquer avec le public. Et c'est parti pour une heure et demie de bonheur. Le concert démarre avec "No Direction Home", première chanson du nouvel album. L'interprétation fait vivre la chanson qui avait dans ma tête une dimension déjà trop figée par une écoute répétée de Gods And Monsters depuis ces dernières semaines et donne le ton d'entrée de jeu. Ces mecs là ressentent leur musique, la sensibilité des arrangements pour la scène en témoigne. Andy Hargreaves est derrière sa batterie comme un poisson dans l'eau. Le toucher est précis, les effets de cymbales impeccables, c'est tout simplement divin. En ce qui concerne le clavier présent sur le dernier album, et bien c'est Pete Jobson qui s'y colle et qui ma foi s'en sort plutôt bien. Rajoutez à cela une blague ou deux, comme John Bramwell annonçant Twist : " It's about love... And disasters " ou annonçant une autre chanson du deuxième album, dont j'ai malheureusement égaré le nom au fond de ma mémoire : " It's about drinking... and disasters ", et vous avez un concert de grande qualité où les nouvelles chansons s'alternent avec les anciennes de manière tout à fait naturelle. I AM KLOOT est un très bon groupe, Manchester oblige, à découvrir pour ceux qui ne connaissent pas encore !
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également