↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Raphael


Date : 11/04/2006
Salle : Salle des fêtes (Schiltigheim)
Première partie :
Alice, le 14/04/2006
( mots)
Depuis la sortie de son dernier album Caravane l'année dernière, le beau Raphael connaît un succès considérable : trois victoires de la musique, un disque de diamant, dates complètes à chaque concert. Il est donc assez surprenant de voir que Raphael se produit dans une salle des fêtes d'un petit patelin alsacien. Soit. Une fois arrivée, la salle est déjà archie-pleine, le concert commence avec un peu de retard, sans première partie. Les inconditionnels du premier album Hôtel de l'univers seront déçus puisque malheureusement aucun titre ne sera interprété (excepté "Petite annonce", morceau totalement massacré par une version rock/techno, certains ne s'en remettent toujours pas d'ailleurs). Le choix des chansons se porte donc majoritairement sur Caravane et La réalité, deux albums beaucoup plus calmes et moins rock que le précédent. C'est alors qu'on se demande pourquoi on se trouve dans une salle des fêtes et pas dans une réelle salle de concert, le son en est d'autant plus exécrable et musicalement, c'est pas beaucoup plus glorieux. Pendant la soirée, le public découvre un titre inédit et plusieurs reprises (dont le très bon "The man who sold the world" de son mentor Bowie) ; bien sûr, parmi les titres interprétés, on trouve de très beaux textes ("La mémoire des jours", "Au temps des colonies", "Des mots", "La route de nuit") mais qui n'arrivent pas à créer une véritable ambiance. La soirée se finit par deux courts rappels : le public se décide à se remuer sur "Caravane" et "Sur la route" mais toujours sans grande énergie. Le chanteur a beau être charmant, on en ressent pas du tout un sentiment de communion avec le public, l'ensemble reste désespérement mou (Raphael ferait mieux de faire des concerts accoustiques dans de vraies salles de concert) : pour l'instant, on ressort de là forcément avec une grande déception.
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également