↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Sallie Ford & The Sound Outside


Date : 28/03/2015
Salle : Aéronef (Lille)
Première partie : Lena Deluxe

Samedi 28 mars 2015 à l’Aéronef, dans le cadre du festival Les Femmes s’en mêlent, s’est produite la talentueuse Lena Deluxe en première partie de l'américaine Sallie Ford.

Caroline BT, le 28/04/2015
( mots)

La jeune roubaisienne a présenté les titres de son prochain album Mirror for Heroes à paraitre le 18 mai 2015. Dans un registre rock psyché, Lena Deluxe et son groupe enchaine avec brio les dates dans la région mais aussi en France (La Bellevilloise, Le Bus Palladium, Le Divan du Monde le 29 avril 2015…). 

Avec sa cascade de cheveux blonds bouclés, toute fragile dans sa combinaison noire dos nu, Lena n’a pas de difficultés à charmer les spectateurs de l’Aéronef. Elle ouvre son set avec le sombre "Lady Bird", planant et imposant. Elle occupe la scène facilement, faisant résonner sa guitare à la manière des Doors. Elle enchaine avec "Ink" tout aussi impressionnant. Habitée par ses morceaux, elle se révèle forte sur scène en compagnie de ses musiciens (Hugo Vamour à la guitare, Richard à la basse, Livien à la batterie) qui apportent une touche encore plus rock à l’album Mirror for Heroes.

Puis vient le morceau entrainant "Love Is All Around" suivi du tube "Reeperbahn". Lena jongle entre le ukulélé, la guitare et le clavier tout en nous éblouissant par sa voix impressionnante, oscillant entre envolées aiguës et notes plus puissantes. Lena prend le temps d’évoquer la sortie de son album confirmé (enfin !) pour fin mai et aussi le risque de fermeture de la Malterie. En effet, cette salle de concert lilloise permet à de nombreux artistes de répéter régulièrement, mais le bail n’est pas renouvelé cette année.
Elle nous ramène dans les années 60 avec une reprise punchy de Mélanie ("Brand New Key"). Sa voix claire et espiègle sied à merveille à ce titre pop. 

Après l’émouvant "Rainbow", Lena Deluxe enchaine avec l’entêtant "Burning City", jouant du clavier debout, appuyé par le talent d’Hugo à la guitare. Elle présente un peu abruptement "Kill the King" (dont le clip est en préparation) évoquant tous les bad boys (les "connards") qui ont pu croiser sa route et lui briser le coeur par la même occasion. Lena  termine sur le fabuleux "Nowhere to Go", souligné par une batterie qui frappe fort et une guitare qui gronde. Avec ce dernier morceau, elle confirme sa présence scénique forte et son talent d’écriture.

La suite de la soirée offre un contraste saisissant. Sallie Ford entre en scène, boucles brunes et lunettes de vue, dégaine plutôt masculine. Accompagnée d’une nouvelle formation, et non plus des Sound Outside avec qui elle avait sorti deux albums au son fifties, elle se met en avant avec une orientation plus rock.

D’entrée, pourtant même si "Coulda Been" démarre fort, la prestation est calibrée, routinière, les titres s’enchainent sans grand intérêt, mis à part quelques éclats de rire avec ses musiciennes et une ou deux rasades de vin rouge. Elle ne mouille pas la chemise (ce soir là un débardeur blanc) et cela se voit. Distante, voire venue en dilettante, Sallie Ford ne semble pas vraiment profiter de la promiscuité de la salle pour échanger avec le public, mais plutôt jouer mécaniquement. Elle exhorte mollement le public de l’Aéronef à danser un peu, mais celui-ci semble plutôt trouver le temps long.

Heureusement le set permet de découvrir les morceaux du nouvel album ("Dive In", "Hip Boy", "Get Out" …). Après le dynamique "I Swear", la guitariste de l’Oregon revient à la fin de son concert avec la ballade "Roll Around" et une reprise tout juste correcte de Nirvana "About a Girl".

Setlist Lena Deluxe :

1. Lady Bird
2. Ink
3. Love Is All Around
4. Reeperbahn
5. Brand New Key (reprise de Mélanie)
6. Tears of Rain
7. Rainbow
8. Burning City
9. Kill the King
10. Nowhere to Go

Crédits photos : Foucauld Live Photography

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également