↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

System of a Down


Date : 07/06/2017
Salle : Zénith (Nancy)
Première partie :

System of a Down était bien Up à Nancy.

Rudy, le 14/06/2017
( mots)

Après une arrivée un peu galère due à un accès à la salle modifié pour causes de sécurité, nous franchissons finalement la fouille et passons devant l'un des deux semi-remorques à l'effigie du groupe et dédiés à leur merchandising, qui, à part un sweat ou deux, ne comporte que des t-shirts pas très beaux voire très moches, à des prix aussi repoussants... nous ne nous arrêtons donc pas et préférons entrer dans l'amphithéâtre du zénith de Nancy, un bien bel endroit trop peu utilisé, avec sa scène réversible (oui c'est la scène du zénith, ouvert sur l'arrière) au milieu de la forêt sur les hauteurs de la ville. Les organisateurs et la mairie ont mis les bouchées doubles en termes de sécurité, avec nombre de voitures de police à l’extérieur, agents de sécurité privés à l’intérieur, l’armée et des maîtres-chiens en ronde à l’orée du bois nous entourant. Tout ça est un peu déroutant mais il va bien falloir s’y habituer...

Nous ne sommes pas loin d'être 25,000 personnes (capacité max) et peu sont assis pour faire un triomphe aux Américains d'origine arménienne.  La fosse est déjà bien chaude quand le groupe  arrive sur l'intro de "Soldier Side", et balance direct un uppercut l'enchaînement de "Suite-Pee" avec "Prison song". Mais la chaleur monte encore d'un cran avec "Violent Pornography" et le public qui reprend les "ooh ooh" de Serj Tankian. Malgré un jeu de lumières très léger et une déco scénique limitée à un miroir laissant place à un écran géant qui n'apporte pas énormément, l'ambiance est bon enfant. Ça danse de partout dans les gradins avec un public très homogène.

Tout se calme un peu avec le superbe "Aerials" puis "Mr Jack" et "DDevil", avant que "Needles" ne remette du bois dans le feu, refaisant pousser des "Hey" de tout le public le poing levé. Ça continue de sauter de partout avec "Deer Dance". Puis Daron Malakian (guitare) introduit la chanson suivante en disant qu'il est temps de danser sur "Radio/Video", pendant laquelle l'écran géant (qui ne retransmet pas le concert mais joue des vidéos préparées) montre de vieilles images de danseurs ou de plateau TV... Les chants manquent un peu de justesse mais la partie finale (à peu près la la la la la) met tout le monde en feu !!!

Hypnotize fait redescendre un peu le rythme avant que nous ayons droit à une enfilade de morceaux plus fous les uns que les autres, tous tirés des trois premiers albums du groupe. Ça commence par "Pictures" et "Highway Song" de Steal this Album, puis viennent "Darts" (sur laquelle Serj miaule comme un chaton pris dans un micro-ondes pendant que sur l'écran un chat qui était jusque-là tout mignon ne commence à envoyer des rayons laser avec ses yeux...) et le bondissant "Bounce", pour laquelle Malakian avait demandé calmement que les gens sautent ("up and down, up and down") avant d'envoyer l'électricité. Suivent "Suggestions" et "Psycho", avec un Malakian qui se lâche sur une superbe intro tirée du morceau disco "Physical" d'Olivia Newton-John ! Excellent. Enfin cette grosse partie folle et centrale du show s'achève sur "Chop Suey", et là les nuques se secouent méchamment.

Retour au calme relatif avec une trilogie sortie de Mesmerize (dont le groupe aura au final joué 80 %): "Lost in Hollywood" / "Question" / "Lonely Day". "Kill Rock'n'Roll" vient direct à la suite de cette dernière, avant que l'atmosphère change un peu avec une scène complètement plongée dans le rouge pour "War?", un morceau aux légers accents électro.

Malakian nous demande ensuite si nous sommes prêts pour un peu plus de rock'n'roll à la sauce SOAD et fait débouler le riff de "B.Y.O.B", morceau politisé demandant à Georges W. Bush pourquoi lui et ses dirigeants n'envoyaient pas leurs propres gosses en Irak au lieu de toujours envoyer les pauvres... Les images qui défilent pendant la chanson nous montrent des danseuses en bikinis revêtant des cagoules du ku klux klan, puis des masques à gaz pendant qu'elles s'enduisent le corps de pétrole...

La tension redescend avec les plus faiblardes "Honey" et "This cocaine makes me feel I'm in this song" (un des meilleurs titres de chansons de tous les temps quand même !). Après celle-ci, un moment singulier se déroule. Le batteur John Dolmayan se lève de son tabouret et prend le micro pour nous dire qu'il est un peu bourré, mais qu'il veut nous dire qu'il a vu sur un mur en coulisses une photo d'eux sur cette même scène à leurs débuts et que ça lui faisait chaud au cœur de nous retrouver et d’être encore dans ce groupe avec ses potes après toutes ces années... Le gratteux Malakian termine cette pause en demandant aux autres si ce ne serait pas la première fois que Dolmayan prenait la parole sur scène en 25ans...

Là-dessus le guitariste-chanteur entame tout seul une intro acoustique de "Cigaro" en chantant "my cock is bigger than yours" puis s'arrête en reconnaissant que ces paroles sont vraiment débiles, sur quoi le reste du groupe le rejoint pour la version habituelle et monumentale du morceau (appuyé par des images de Trump sur l'écran géant) et qui fait sauter tout le monde de partout. Puis ce même écran nous montre le paradoxe de leur ville Los Angeles, avec ses étoiles et ses sans-abris dans la même rue ou presque pour accompagner le titre "Toxicity". En plein milieu de la chanson, tout le monde s'arrête et Malakian demande à la fosse de lui faire un circle-pit et de tourner en rond, en rond, en rond sur le rythme de la chanson, mais il ne l'obtiendra pas vraiment...

Sans rappel, le concert touche à sa fin et le groupe nous achève avec son premier tube, un "Sugar" de folie, sur lequel Serj se laisse aller à quelques pas de danse Arménienne (enfin ça pourrait être du Sirtaki ou de la Polka hein).

Distribution de baguettes et de picks.

Merci.

Au revoir.

SETLIST :

1
SOLDIER SIDE
2 SUITE-PEE
3 PRISON SONG
4 VIOLENT PORNOGRAPHY
5. AERIALS
6. MR JACK (avec intro de MIND)
8 DDEVIL
9 NEEDLES
10 DEER DANCE
11 RADIO/VIDEO
12 HYPNOTIZE
13 PICTURES
14 HIGHWAY SONG
15 DARTS
16 BOUNCE
17 SUGGESTIONS
18 PSYCHO (Intro sur Physical d'Olivia Newton-John)
19 CHOP SUEY
20 LOST IN HOLLYWOOD
21 QUESTION
22 LONELY DAY
23 KILL R'N'R
24 WAR?
25 BYOB
26 HONEY
27 THIS COCAINE MAKES ME FEEL LIKE I'M IN THIS SONG
28 CIGARO (intro acoustique)
29 TOXICITY
30 SUGAR

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !


TalkTalk - Messagerie privée en direct