↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Wild Beasts


Date : 25/10/2011
Salle : Le Grand Mix (Tourcoing)
Première partie : Dutch Uncles
Caroline BT, le 08/11/2011
( mots)
Rendez-vous ce mardi 25 octobre 2011 au Grand Mix de Tourcoing pour découvrir le deuxième album Cadenza des mancuniens Dutch Uncles. Mais c'est surtout une belle soirée en perspective grâce au retour des talentueux Wild Beasts. Evidemment, les anglais ne déçoivent pas, ils ont progressé dans le bon sens et leur show se fait de plus en plus maîtrisé. Le groupe s'affirme désormais comme une formation incontournable grâce à leur songwriting fin et leurs mélodies aussi pop que d'ores et déjà classiques.
En revanche, il n'en est pas de même pour Dutch Uncles. Sans remettre en cause la qualité de leur prestation scénique portée par l'énergie du chanteur et pianiste Duncan Wallis, le live des Dutch Uncles  ne sauve malheureusement pas la piètre qualité de leurs titres. Jouant un son pop fourre-tout sans grand intérêt, le quintet n'a ni attiré, ni motivé l'audience présente ce soir là. Pourtant, on se laisse emporter par le talent de cet interprète à la voix proche de celle d'Andy Partridge (XTC). Il semble tenir le groupe à bout de bras : endossant le rôle de frontman du début à la fin, s'adressant aux spectateurs gentiment entre deux morceaux pour les faire patienter, esquissant quelques pas de danse pendant le final, puis tenant le stand merchandising et indiquant même les toilettes à un spectateur perdu ... On a tout de même quelques fourmis dans les jambes avec "Dressage" et on s'étonne du déconcertant "The Ink". Mais c'est un concert où s'enchainent des titres trop longs et parfois déstructurés. On n'accroche ni au son des guitares, ni aux claviers un peu brouillons, ni même au timbre de Duncan Wallis pourtant riche en variations diverses, à la limite d’une voix féminine. Dutch UnclesEt même si on ne connait pas grand chose de Dutch Uncles, leur nom ridicule ne pousse pas non plus malheureusement à creuser plus (sauf à l'évocation de l'expression "être élevé à la dure"). La formation a néanmoins quelques atouts sur le papier : l'héritage de Manchester, un premier album au compteur, une signature chez Memphis Industries (The Go Team, Tokyo Police Club) ... Malgré cela, il s'avère que nous ne sommes pas convaincus par cette première partie et que nous attendons toujours la petite étincelle qui entraine à réécouter les morceaux après le concert.
Enfin, les premières notes de "Lion's Share" résonnent dans le Grand Mix. On frissonne déjà de plaisir à l'écoute de ce son  quasi  cristallin. Ce premier titre est interprété parfaitement et nous tombons instantanément sous le charme d'Hayden Thorpe. Après une pluie d'applaudissements, il nous salue d'un "Bonsoir good evening". Puis, ils enchainent avec leur tube "Bed of nails", et on acquiesce en écoutant les mots "I would lie anywhere with you". On se délecte du son si particulier créé par Ben Little qui joue de la guitare avec un archet de violon. Les membres du groupe dansent dans un rythme chaloupé et vivent leur musique pleinement. Hayden Thorpe, vêtu d'un col roulé noir et d'une veste à épaulettes, lui semble parfois presque trop sérieux. Après les superbes "Devil's crayon" aux rythmes caribéens et "We still got the taste", changement de rythme avec "Deeper" et l'arrivée de Katy qui s'installe derrière Hayden au clavier. C'est Tom Fleming qui interprète ce titre au tempo lent. Coiffé d'un bonnet en laine noir, Tom est la seconde voix de Wild Beasts, toute aussi formidable et s'unissant à merveille aux mélodies pops du groupe. Quelle chance d'avoir autant de talents au sein d'une même formation ! Le duo Hayden&Tom est absolument divin pendant "Albatross" tiré de Smother, face à face, les claviers entre eux. Ils interprètent ce titre avec délicatesse et emportent tous les amoureux dans les rêves les plus romantiques ... Après un "We love you !" du public, ils enchainent sur "Loop the loop", bénéficiant d'un son toujours plus pur. Ce concert c'est aussi la redécouverte du second album Two Dancers, (nominé au Barclaycard Mercury Prize en 2010) ) avec les titres "Two dancers II", "This is your lot" et "Hooting and Howling".Wild Beasts Grand Mix 2011Entre deux morceaux, il y a parfois des petits temps de latence silencieux pendant lesquels on s'impatiente, tant les interprétations sont réussies. On apprécie encore une fois le duo Hayden&Tom sur "Reach a bit further". C'est avec "Hooting and Howling" que Wild Beasts achève le concert, rythmé par les applaudissements du public comblé.
Après une courte pause ponctuée par les hurlements et les trépignements du public, le quatuor est revenu pour un rappel de trois titres en apothéose : "Fun powder plot", "All the king's men" et "End come to soon". Ces derniers rivalisent de perfection. On craque pour "All the king's men" où les "Watch me" de Tom Fleming comblent de bonheur les plus fans d'entre nous. Mais finalement, c'est "End come to soon" qui remporte tous les suffrages et qui transcende le public, littéralement en apesanteur.
Wild Beasts que nous avons eu l'honneur d'interviewer ici  et que nous avions admiré pendant les Nuits Secrètes cet été sera à l'affiche de l’Orangerie à Bruxelles le 8 novembre 2011.
Photos Dutch Uncles Grand Mix Tourcoing le mardi 25 octobre 2011
Photos Wild Beasts Grand Mix Tourcoing le mardi 25 octobre 2011 
1 Cadenza
2 Fragrant
3 Orval
4 Dressage
5 Ocduc
6 Fale in
7 Proggy jean
8 The ink
9 Doppel

Setlist Wild Beasts :
1 Lion's share
2 Bed of nails
3 The Devil's crayon
4 Still got the taste dancin'on our tongues
5 Deeper
6 Albatross
7 Loop the loop
8 2 Dancers II
9 This is your lot
10 Reach a bit further
11 Hooting and Howling
Rappel
1 Fun powder plot
2 All the king's men
3 End come to soon
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Pearl Jam


Gigaton


"

Si tout le monde connaît l’adage “qui aime bien châtie bien”, il semblerait que certains fans aient du mal à laisser leur formation fétiche se faire vertement critiquer, quand bien même elle n’aurait à l’évidence pas réellement cherché à se surpasser. Qu’on ne s’y trompe pas : Pearl Jam est un grand groupe, l’un des meilleurs à avoir émergé durant la décennie 90, une formation techniquement solide, artistiquement intègre et qui peut de surcroît compter sur un chanteur d’exception, mais un groupe qui a eu un peu trop tendance à vivre sur ses acquis durant les vingt dernières années. D’aucuns auront pu se contenter des corrects Lightning BoltBackspacerRiot Act et autre PJ (on peut même y ajouter un ou deux disques au passage) tandis que d’autres auront conspué le quintette de Seattle pour son évidente paresse. Rétrospectivement, et à l’écoute de ce Gigaton assez inespéré, ces derniers n’avaient pas tort, même si l’horizon Ten - Vs - Vitalogy paraît encore bien loin.

"
À lire également