↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

La série d'été Albumrock : #1 ZZ Top


François, le 04/07/2022

Pour occuper votre été, Albumrock vous offre cette année une série au principe assez simple : un rédacteur vous propose de découvrir ou de réviser un groupe plus ou moins culte en dix titres. Vous aurez droit à une sélection représentative qui vise à mettre en avant des morceaux par rapport à leur place dans le répertoire du groupe, sans toutefois renoncer à la subjectivité avec des choix parfois plus inattendus. Aujourd’hui, le trio le plus connu du Texas, ZZ Top.

 

10- "Thug", Eliminator – 1983. Il aura fallu adopter le fameux Hot Rod rouge et surtout, les gros synthés associés au Hard-rock pour que ZZ Top obtienne un succès à sa mesure. Malgré sa réussite en termes de popularité, ce tournant esthétique n’est pas forcément inattaquable artistiquement parlant. Il n’en resta pas moins que quelques titres demeurent d’une grande efficacité sur Eliminator, l’album qui affirme cette mutation : plutôt que de choisir "Gimme All Your Lovin’" ou "Sharp Dressed Man" pour l’illustrer, je préfère confesser un plaisir coupable avec "Thug" qui associe bien les dimensions Hard-rock et synthés de la période, avec une basse en slapping pas piquée des hannetons.

 

9- "La Grange", Tres Hombres – 1973. Vous avez vraiment besoin d’un commentaire pour celui-ci ? Un mot tout de même, on le place aussi bas puisqu’on est à la limite de l’overdose avec ce classique du blues-rock et tube indétrônable du groupe.

 

8- "I Gotsa Get Paid", La Futura – 2012. Malgré un retour aux sources après les errements des 1980’s, ZZ Top peinait à convaincre avec ses nouvelles sorties durant les années 1990 et 2000. Miracle, en 2012, La Futura, qui demeure toujours leur dernier album en date, laisse entendre une inspiration qu’on ne pensait plus habiter le trio. Parmi les grands morceaux, le blues-rap "I Gotsa Get Paid" magnifié par le jeu faussement hésitant de Gibbons est appelé à devenir pour les années à venir un incontournable des concerts.

 

7- "I Thank You", Degüello – 1979. Le trio texan n’a peut-être pas toujours eu bon goût, mais il a toujours essayé d’avoir la classe, au moins musicalement parlant. Ecoutez cette ligne de basse, ce chant ultra-répétitif, ces petits traits de guitare … Que vous marchiez dans les rues en claquant de doigts ou que vous rouliez la barbe à l’air, "I Thank You" peut être l’OST de votre délire de cow-boy moderne.

 

6- "El Diablo", Tejas – 1976. Tejas est sûrement l’album le moins apprécié de la discographie des 1970’s, mais possède deux mérites : la plus belle pochette du groupe jusqu’alors, et "El Diabo", un blues-rock éthéré et brumeux plein d’échos et de guitares fantomatiques.

 

5- "Tush", Fandango ! – 1975. Simple, efficace, tubesque, peu de chose à dire sur ce titre mémorable à la première écoute, un simple blues-rock très saturé et heavy qui en jette.

 

4- "Cheap Sunglasses", Degüello – 1979. Madeleine de Proust pour ma part, je pourrais vous donner mille raisons qui font de ce titre un véritable bijou. Parmi celles-ci, j’en choisit une, le solo qui incarne parfaitement le jeu un peu velléitaire de Gibbons, comme s’il ne savait pas exactement quelles notes il doit jouer et que le tout vient par hasard – ce qui n’est évidemment pas le cas. Un style unique qui explique pourquoi le guitariste a sublimé le blues-rock.

 

3- "Just Got Paid", Rio Grande Mud – 1972. C’est le titre le plus heavy de leur début de carrière, légèrement sudiste avant l’heure, assez surprenant de leur part a priori, mais désormais classique – un statut culte qu’on comprend dès les premières notes du riff.

 

2- "Waitin’ for the Bus", Tres Hombres – 1973. Selon moi, plus encore que "La Grange", c’est LE titre de Tres Hombres, le chef-d’œuvre incontestable de leur discographie. La définition du groove, tout simplement, et un beau solo d’harmonica en prélude au chorus de guitare : évidemment, le morceau fonctionne d’autant plus qu’il est suivi du plus calme "Jesus Just Left Chicago" (en studio comme en live d’ailleurs).

 

1- "Brown Sugar", ZZ Top’s First Album, 1971. N’y voyez pas une volonté de ma part de paraître snob ou cuistre en offrant la première place à un titre un peu moins célèbre issu de cet album initial. Je trouve que le contraste entre la première partie plus tamisée, en mode blues-à-papa, puis la seconde carrément hard-rock, est une idée aussi simple qu’incroyable, que les ponts sont sensationnels, et qu’il résume tout le projet artistique du combo dans les 1970’s.

 

 

 

Vous pouvez également écouter la playlist sur votre application préférée (Deezer, You Tube Music, Qobuz et autres) via ce lien : https://www.tunemymusic.com/?share=lcznq2i0z9av

En savoir plus sur ZZ Top,

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également