↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Billy Childish


Punk Rock at The British Legion Hall


(02/04/2007 - Damaged Goods - Garage punk - Genre : Ska / Punk)
Produit par

1- Joe Strummer's Grave / 2- Birthday Boy / 3- Dandylion Clock / 4- Date With Doug / 5- Bugger The Buffs / 6- So Unbelievably / 7- Walking Off The Map / 8- Snack Crack / 9- Comb Over Mod / 10- We 4 Beatles Of Liverpool Are / 11- Bottomless Pit / 12- Unfold Me / 13- A Few Smart Men / 14- Punk Rock At The British Legion Hall
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Un album de plus pour le mighty "Wild Billy Childish" !"
Thomas, le 02/02/2011
( mots)

Billy Childish est sans conteste le musicien anglais le plus prolifique de ces dernières années. Plus de 20 groupes, au moins 100 LPs enregistrés et probablement autant de produits, à quoi l'on doit ajouter quantités d'EPs sortis sur divers labels indépendants, la liste est longue. Vétéran de la première vague punk anglaise, fondateur de la medway-scene, parrain du garage-punk anglais, parolier acide et frondeur (écouter, entre autres, son fantastique Fuck the NME", bravade débile à l'encontre du New Musical Express), les références de Childish forcent le respect, de quoi expliquer le nombre considérable de musiciens qui gravitent autour du gourou depuis trois décennies (Graham Day, Bruce Brand, Miss Ludella Black, etc, tous membres renommés de la scène garage-punk anglaise).

Prônant l'amateurisme le plus total depuis ses débuts dans les Pop Rivets ou les Milkshakes, au risque de détonner dans une époque où le ton est plutôt à la superproduction carrossée, le catalogue de Childish, influencé par le blues, la surf-music, le punk ou le garage-rock des 60's, est invariablement marqué par une éthique DIY, une production "Home-made" et des enregistrements lo-fi sans fioriture, soit une approche directe et immédiate de la musique qui explique en partie son incroyable surproductivité ainsi que son statut constant d'outsider. Étant donné l'impressionnante vastitude de sa discographie, il est donc évidemment difficile de voir dans Punk Rock At The British Legion Hall, sorti en 2007 sur le label indépendant Damaged Goods, autre chose que l'une des innombrables sorties de ses des tout aussi nombreuses formations (Ici les Musicians of The British Empire, formés de Nurse Jackie à la basse et de l'ex Buff-Medways Wolf Howard aux fûts). Ce serait pourtant une erreur, puisque loin d'être anodin, ce Punk Rock at The British Legion Hall constitue un assemblage réussi de pistes finement ciselées, synthétisant à merveille les influences de Childish.

L'amateur retrouvera ici tout ce qui fait le charme de la discographie du Chatham singer. Notamment des textes fouillés et acides, chantés dans un accent lad réjouissant, ici déplorant tantôt avec humour la mercantilisation du mouvement punk ( "Punk Rock At The British Legion Hall") ou l'évolution de la société anglaise (le très kinksien "Joe Strummer's Grave"). Punk Rock At The British Legion Hall permet d'apprécier une fois de plus les vastes influences de Childish : le blues irréprochable de "Bugger the Buffs" (avec James Taylor au piano à queue) ou le très mod "Birthday Boy" qui évoque les Small Faces ou the Move, côtoient quelques pistes plus classiques versées dans le Punk mid 70's dans la tradition des Jam ("So Unbelieviably Generous", "Walking off the Map", "We 4 Beatles of Liverpool are"). Quant à l'instrumental crasseux "Comb Over Mod", sur lequel Wolf Howard fait preuve d'un talent certain dans le martèlement carré de ses fûts, ou l'excellent "Unfold Me", ils évoquent le jeu de guitare si caractéristique de Link Wray, influence récurrente chez Childish. La multitude des genres musicaux traités ici, ainsi que la présence de chœurs féminins assurés par Nurse Jackie, qui viennent judicieusement enrichir les parties vocales de certains des morceaux (notamment sur "Unfold Me", "A Few Smart Men", ou le très accrocheur "Date With Doug", dans le style des Donnas de la première heure), permettent à l'album d'éviter une monotonie facilement ressentie à l'écoute de certains autres de ses projets, plus monochromes. C'est d’ailleurs probablement ce qui fait de ce Punk Rock At British Legion Hall un disque si accrocheur ; reposant sur des compositions énergiques et directes, riche d’influences diverses sans y perdre sa cohérence, il constitue ainsi une introduction idéale à la discographie dantesque du sous-estimé Billy Childish…

Si vous aimez Punk Rock at The British Legion Hall, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également