↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

David Bowie


Aladdin Sane


(13/04/1973 - - - Genre : Rock)
Produit par

1- Watch That Man / 2- Aladdin Sane / 3- Drive-In Saturday / 4- Panic In Detroit / 5- Cracked Actor / 6- Time / 7- The Prettiest Star / 8- Let's Spend The Night Together / 9- The Jean Genie / 10- Lady Grinning Soul
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (18 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Commentaires
SYLVAIN, le 06/11/2017 à 07:12
Le morceau "Aladdin Sane" est tout simplement l'un des morceaux les plus fascinants, les plus avant-gardistes de toute la musique pop/rock : d'ailleurs, tout comme les chefs-d'oeuvre des Pink Floyd, il atteint au sublime de la musique classique. Le reste de l'album est moins sidéral, malgré quelques très bonnes chansons ("Drive in Saturday") mais David Bowie s'était bel et bien imposé comme un des artistes les plus audacieux du vingtième siècle, l'équivalent musical d'un Apolllinaire ou d'un Magritte.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Groupe

David Bowie


Critique d'album

David Bowie


Blackstar


Critique d'album

David Bowie


The Next Day


Critique d'album

David Bowie


Reality


Album de la semaine

Mark Lanegan


Straight Songs Of Sorrow


"

A peine 7 mois après la sortie de l’excellent Somebody's knocking , revoilà déjà un nouvel album de Mark Lanegan, Straight songs of sorrow . Si les fidèles du vieux loup américain sont habitués à la régularité stakhanoviste de ses sorties, ce douzième disque solo (le sixième en 8 ans) revêt un caractère particulier, car il parait conjointement à son autobiographie, sortie aux Etats-Unis sous le nom de "Sing Backwards and Weep".

"
À lire également
Compte-rendu de concert