↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Soledad


XIII


(15/04/2022 - Autoproduction - Metal progressif - Genre : Hard / Métal)
Produit par Soledad

1- Hanging Over Me / 2- Hex / 3- Migraine / 4- Fading Sight / 5- Shelter I / 6- Shelter II / 7- XIII / 8- The Spell / 9- Remedy / 10- Remembrance / 11- Amnesia
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (6 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Une petite merveille qui ne demande plus qu’à être découverte"
Franck, le 16/05/2022
( mots)

Même si dans l’inconscient collectif, l’accès à la musique rime de plus en plus avec gratuité, l’envers du décor est nettement moins utopiste. De nombreux artistes indépendants se démènent en effet au quotidien pour exprimer leur créativité par leurs propres moyens, et il serait bien naïf de penser que les seules redevances des plateformes de streaming suffisent à couvrir la totalité des frais générés par cette activité. Car, si internet a complètement bouleversé l’industrie musicale avec les dérives que nous connaissons aujourd’hui, la digitalisation aura incontestablement permis de favoriser l’émergence d’artistes autoproduits, passionnés et particulièrement talentueux. Il faut d’ailleurs mettre en avant les réelles progressions faites dans ce domaine, certaines de ces autoproductions atteignant désormais des niveaux qualitatifs remarquables (que ce soit en termes de prod ou de mixage). Un groupe comme Soledad illustre parfaitement ce propos et fait partie de ces rencontres fortuites, rendues possibles par un enchainement de circonstances plus ou moins anodines nous amenant au bon endroit au bon moment. Dans le cas présent, la découverte s’est faite par le biais d’une campagne de financement participatif, et le coup de cœur fut immédiat lors de la diffusion le 15 avril du deuxième album de la bande.

Ce groupe français originaire de Metz est à la base un projet solo initié en 2016 par la chanteuse, compositrice et guitariste Lola Damblant-Soler. Inspirée par de grands noms de la scène progressive moderne (Haken, Leprous, Neal Morse) et d’autres formations plus mainstream (Muse entre autres), la jeune artiste avait déjà pu montrer un aperçu de son potentiel en 2019 avec un premier opus intitulé Catharsis. Désormais accompagnée de Théo Pinte (guitare), Matthieu Colas (guitare), Emmanuel Abdul (basse) et Julien Giet (batterie), la chanteuse revient plus déterminée que jamais, poussant son metal prog vers de nouveaux sommets de finesse et d’émotion.

Car, d’émotion il est bien question ici. Plusieurs passages se montrent réellement enivrants, à commencer par le titre d’ouverture "Hanging Over Me" : un morceau bouleversant qui nous cueille à vif avec sa délicatesse et ses faux airs de Elliott Smith. Accompagnée de quelques notes de piano, Lola Damblant-Soler nous emporte instantanément grâce à une voix androgyne légèrement feutrée et pleine de nuances, tandis que les autres musiciens font progressivement leur entrée pour un rendu particulièrement percutant. Nous voilà conquis après seulement quelques minutes, excité par l’idée d’avoir débusqué une pépite à la valeur inestimable. Loin de se résumer à ce seul coup d’éclat, le groupe nous propose d’autres moments tout aussi touchants à l’image du magnifique "Fading Sight" dont la montée en intensité - voyant cohabiter violons et guitares métalliques - vous fera chavirer en un rien de temps.

Soledad c’est aussi une musique qui peut se montrer nettement plus sombre et incisive. Le groupe s’amuse ainsi à nous prendre à contre-pied avec le puissant "Hex" : un titre qui nous embarque dans un tourbillon aussi ravageur que captivant grâce à ses rythmiques syncopées et ses riffs assommants. Invitée pour l’occasion, la chanteuse Suzie Lou (Archætype) donne un peu plus d’ampleur au morceau en formant un duo particulièrement complémentaire avec Lola Damblant-Soler.  Le groupe poursuit sa montée en intensité avec l’atmosphère lourde et abrasive du titre "Migraine", libérant la voie à un saisissant solo de guitare signé Hassan Hajdi, guitariste de l’emblématique formation de rock progressif Ange. Une chose est sûre, le combo messin sait s’entourer et le fait intelligemment, les différents apports extérieurs trouvant parfaitement leur place au sein de compositions qui présentent un très bel équilibre entre mélodie et technicité.

Vous l’aurez compris, Soledad apparaît sous de multiples visages et parvient à faire coexister les différentes facettes de sa musique au sein d’une même composition. L’exemple le plus frappant n’est autre que le titre "XIII" qui donne son nom à l’album. Riche et captivant de bout en bout, celui-ci nous fait passer par toutes les émotions, et suscite la surprise générale en intégrant un superbe passage de musique classique. Le groupe français impressionne donc par sa maturité d’écriture, et atteint sa pleine mesure lors des morceaux les plus étendus et déstructurés. Les deux parties de "Shelter" proposent ainsi un terrain de jeu idéal pour s’adonner à de nouveaux solos, occasion de louer les services du guitariste Jeremy Bares, qui apporte ici un supplément technique à l’édifice.

Il est encore trop tôt pour parler de révélation de l’année sur la scène hexagonale, mais il est clair que la bande menée par Lola Damblant-Soler dispose de sérieux arguments pour marquer les esprits. Une marge de progression existe et il y a fort à parier que le meilleur reste encore à venir, mais n’ayons pas peur des mots : cet album est somptueux ! Le groupe a désormais besoin de vous : écoutez, partagez, participez... vous avez les clés en main pour soutenir et favoriser des formations indépendantes de qualité, et celles-ci sont nombreuses. Soledad en est une nouvelle preuve.




A écouter : "Hanging Over Me", "Shelter I", "Shelter II", "XIII"

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également