↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Green Day


Bullet In A Bible - Live At Milton Keynes


(15/11/2005 - Reprise Records/Warner Music - Punk Rock - Genre : Ska / Punk)
Produit par

1- American Idiot / 2- Jesus Of Suburbia / 3- Holiday / 4- Are We The Waiting / 5- St. Jimmy / 6- Longview / 7- Hitchin' A Ride / 8- Brain Stew / 9- Basket Case / 10- King For A Day/Shout / 11- Wake Me Up When September Ends / 12- Minority / 13- Boulevard Of Broken Dreams / 14- Good Riddance (Time Of Your Life)
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (54 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Très souvent, lavez vous les oreilles avec cet album, ça file une pêche d'enfer."
Lulu, le 09/01/2006
( mots)

Construit autour de deux dates au Milton Keynes, un peu au nord de Londres, devant une jolie assemblée de fans de tout bord, ce premier live de Green Day est une vraie réussite. Tout d’abord, ils nous proposent un CD bien rempli et pour le même prix, un DVD live incluant des interviews, des moments en backstage, le concert en quasi intégralité (quelques morceaux sont coupés et d’autres non présents sur le CD sont en plus)... Ensuite, pas folle la guêpe, ils reprennent une grande partie de leur dernier album en date, American Idiot qui connaît partout dans le monde et surtout aux USA un énorme succès bien mérité. Parce qu’avec un an de recul, la qualité de toutes les compos de cette galette n’est plus à démontrer. Enfin, le groupe montre une véritable communion avec le public, une énorme énergie qui se veut contagieuse. Et là, ça fonctionne au quart de tour, ça hurle, ça chante à tue tête, certaines chansons sont rallongées pour faire participer le public. Billy Joe sait comment s’y prendre pour transformer ces concerts en fête.

Le début du set est entièrement consacré au dernier album, titre pour titre, dans l’ordre sauf pour “Boulevard Of Broken Dreams” que l’on retrouve à la fin du live. C’est donc le sympathique “American Idiot” qui est chargé de chauffer le public de belle façon, avec une petite rallonge pour le faire chanter, les neuf minutes de “Jesus Of Suburbia” sont bien là et l’interprétation est à la hauteur de la version studio, “Holiday” a une pêche d’enfer, “Are We The Waiting”, bien qu’un peu répétitif et pompeux fait chanter le public et c’est là son unique but et “St Jimmy” clôt cette première partie American Idiot de façon très énergique et idéale. Mais si Green Day est aussi connue, c’est surtout grâce à son album Dookie de 1994, vendu par millions et qui contient entre autres “Longview” et le monstrueux hit “Basket Case” qu’il est bon de réécouter quelques années après.

Le meilleur de Nimrod est aussi représenté avec un “Hitchin’ a Ride” faisant participer le public pour relancer la machine. On a aussi le droit à une version électrique un peu différente de la magnifique “Good Riddance (Time of Your Life)” pour clore le CD. Tiré de cet album et au niveau des surprises, Green Day s’essaye avec réussite au medley en mélangeant la très enjouée “King For A Day” à “Shout” (chanson des frères Isley et chantée par les Beatles) avec un petit passage du "Meaning Of Life" des Monty Python’s. La fin du CD est nettement plus calme avec les deux slows tirés de American Idiot (eh oui, encore lui) : “Wake Me Up When September Ends” et “Boulevard Of Broken Dreams” qui ont inondé les radios françaises et qu’il n’est plus besoin de présenter. Seule chanson dont on ne s’attendait pas sur la SetList : “Minority”, extrait du peu connu Warning et qui est une jolie ritournelle très Green Day avec un petite odeur de pub irlandais, vous savez, l’endroit où on chante du Pogues une chope à la main...

Il est évidemment facile de comprendre que ce live est une vraie réussite. Tout le monde devrait trouver son compte dans ce Bullet In A Bible. Production soignée, Green Day aligne les hits mais n’a pas oublié son petit côté Punk Rock pour autant. Seul petit bémol néanmoins, quand on a acheté American Idiot, ce live fait un peu doublon avec pas moins de sept titres sur quatorze qui lui sont consacrés. Votre passion pour Green Day vous fera-t-elle craquer ? Si oui, vous ne le regretterez pas.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Juin 2020
13
Fév. 2020
7
Sortie d'album

Green Day


Father Of All...


Studio
Critique d'album

Green Day


Revolution Radio


Critique d'album

Green Day


¡Tré!


Critique d'album

Green Day


¡Dos!


Album de la semaine
À lire également