↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Jimi Hendrix


South Saturn Delta


(07/10/1997 - Experience Hendrix - Blues-Rock psyché - Genre : Rock)
Produit par

1- Look Over Yonder / 2- Little Wing / 3- Here He Comes (Lover Man) / 4- South Saturn Delta / 5- Power of Soul / 6- Message to the Universe (Message to Love) / 7- Tax Free / 8- All Along the Watchtower / 9- The Stars That Play With Laughing Sam's Dice / 10- Midnight / 11- Sweet Angel (Angel) / 12- Bleeding Heart / 13- Pali Gap / 14- Drifter's Escape / 15- Midnight Lightning
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Commentaires
coco29, le 27/07/2017 à 20:04
En enlevant Little Wing (qui est en réalité une démo d'Angel), All Along the Watchtower (version maquette) et Sweet Angel (une autre démo d'Angel) (faits pour être publié sur le coffret pourpre) et remplaçant Here He Comes (Lover Man) et Message to the Universe (Message to Love) par Lover Man et Message to Love (présents sur le coffret pourpre), cet album serait un véritable cinquième album de Jimi Hendrix après First Rays of the New Rising Sun au lieu d'une compilation posthume regroupant des enregistrements plus ou moins achevés !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Jimi Hendrix


Electric Ladyland


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également