↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Klaxons


Myths Of The Near Future


(29/01/2007 - Because Music - 'nu-rave' d'après eux - Genre : Rock)
Produit par

1- Two Receivers / 2- Atlantis to Interzone / 3- Golden Skans / 4- Totem on the Timeline / 5- As Above So Below / 6- Isle of Her / 7- Gravity's Rainbow / 8- Forgotten Works / 9- Magick / 10- It's Not Over Yet / 11- Four Horsemen of 2012
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (51 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.0/5 pour cet album
"La nouvelle très grosse hype britannique. De moins en moins convainquant..."
Bylli, le 12/03/2007
( mots)

Les turbines de la machine hype anglaise ne connaissent plus de répit. Bonne nouvelle : cette fois-ci, ce n'est pas exactement la même chose que les douze groupes précédents. Mauvaise nouvelle : on y laisse traîner son oreille moins longtemps… Il faut croire que ce petit côté insolence facile et rock à forte tension bien calibré - bien souvent pas désagréable au demeurant - faisant défaut à Myths Of The Near Future est compensé par… le reste. Comprenez ici les coupes de cheveux, le style vestimentaire, l'esthétique à en vomir ses œufs brouillés et ses toasts de la pochette du CD… Enfin bref, c'est suffisant pour créer LE phénomène de mode, fix dont le jeune public a décidément bien du mal à se désintoxiquer.

Dans le cas qui nous intéresse ici, le dealer fournit une dose d'as de pique dont on comprend peu l'intérêt : tubes et peintures fluorescentes (…) apparemment hautement addictogènes sur le moment, mais sans doute – enfin, on l’espère – pas sur la durée. Dans cette tentative de chronique d'un présent désenchanté et pessimiste, Jamie Reynolds (basse), Simon Taylor (guitare) et James Righton (un peu du reste), loin de la révolution annoncée ici et là, refont, en beaucoup plus irrégulier, ce que Prodigy a réussi il y a maintenant une décennie. Qu'est-ce qui peut être plus irrégulier que les trois (très bons) titres de The Fat Of The Land, se demande-t-on alors que l’on sent l’angoisse poindre et une goutte de sueur froide perler au front ?

Reconnaissons aux Klaxons qu'ils ont composé un bon titre. Sur les onze de l'album, le format single aurait permis de préserver ce qui pouvait l'être. En lieu et place, autour du tube semble s'être tricoté, de lui-même, sans la moindre élaboration, un album qui, disons-le franchement, n'en est pas un. Pourtant, avec "Magick", le trio britannique avait réussi un très joli coup. Le morceau retranscrit à la perfection cette angoisse désenchantée, glaciale urgence post-industrielle menée tambour battant. Le titre prend incontestablement de la hauteur après plusieurs écoutes, une fois abstraction faite de l'effet de mode et de cette ridicule peinture fluo. Si le morceau en lui-même ne soulève pas tant les sourcils dubitatifs de l'auditeur que ça, l'intro, en revanche, est brillante. Brillante de malaise, d'étouffement, de solitude, de ce sentiment que l'on va être dépassé puis semé, et piétiné férocement au passage.

Le malaise commence et s'arrête là, pour laisser place à une indifférence irritée. Certaines pistes sont peu écoutables ("Four Horsemen Of 2012" et la piste cachée qu suit), d'autres sont correctes (ne soyons pas de mauvais foi : "Totem On The Timeline" tient la route). L'effort "Magick" a été réitéré tous les deux morceaux ("Atlantis To Interzone", "Isle On Her"), avec nettement moins de succès… L'autre moitié des pistes est censée représenter les influences pop du groupe, et se confond dans un sirupeux qui a du mal à couler dans la gorge ("Two Receivers", "Golden Skans"…). En d'autres termes, pas de quoi casser ces trois pattes armées de bâtons fluorescents (je ne m'y ferai jamais…) à un canard, même si l'intro de "Magick" continuera passer en boucle dans votre tête une fois le CD arrêté…

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Klaxons


Surfing The Void


Album de la semaine
À lire également