↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Les Rita Mitsouko


Variéty


(30/04/2007 - Because Music - - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- L'Ami Ennemi / 2- Communiqueur d'Amour / 3- Rêverie / 4- Berceuse / 5- Même Si / 6- Rendez-Vous Avec Moi-Même / 7- She's a Cameleon / 8- Soir De Peine / 9- Badluck Queen / 10- ma vieille ville / 11- Ding Ding Dong (Ringing At Your Bell) / 12- Terminal Beauty feat. Serj Tankian
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (19 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Longue vie aux Rita Mitsouko!"
Florent, le 11/06/2007
( mots)

Depuis une bonne vingtaine d’années maintenant, les Rita Mitsouko font partie de la scène française assimilable au rock par la chanson. Des mélodies accrocheuses, la classe de Fred Chichin, le charme et la voix de Catherine Ringer, des tubes entêtants, des paroles inoubliables, des mélodies pertinentes : tous ces ingrédients qui ont fait les succès des Rita, on les retrouve dans ce nouvel album, Variéty.

Après un dernier album (La femme trombone)accepté de manière hétérogène par les critiques et finalement assez déroutant, les Rita Mitsouko reviennent à une pop assez racée, bien construite et homogène avec des atouts vraiment intéressants. Avec le tube "Communiqueur d’amour", on retrouve les éléments des tubes fantaisistes du passé, avec une mélodie entraînante et la voix de Ringer, toujours joueuse et séduisante. On se laisse aller au son de l’harmonica (présent tout le long de l’album) et si le refrain accroche l’oreille aux premières écoutes, ce morceau se dégage comme l’un des plus aboutis de l’album. On retrouve également ce côté plus rythmé, révolté et plus rock sur "Rendez-vous avec moi-même", qui fait clairement penser aux "Histoires d’A".

A côté de cela, les Rita nous jouent des morceaux on ne peut plus labelisés, comme le très frais "Rêverie", sorte d’évasion pop très réussie, ou bien l’ouverture "L’ami ennemi" qui affiche d’entrée un côté arty très plaisant. Voilà, les Rita se baladent dans leur style assez caractéristique et reviennent à une certaine cohérence qui manquait parfois sur les précédents albums. Ringer nous offre également une belle prestation schyzophrénique et tout en clair obscur sur une "Berceuse" finalement assez déjantée et triturée. Les paroles en sont d’ailleurs assez équivoques…

Quelques morceaux en anglais apportent un côté international et universel à l’album, même si sur certains, l’accent français de Catherine Ringer n’est pas des plus discrets. Le groupe semble vouloir assumer sur ce point et c'en est même quasiment un but avoué et reconnu: s’ouvrir à l’international... Notons, dans cet état d’esprit, qu’une version totalement en anglais de Variéty est prévue pour l’été 2007. D’ailleurs les bonus présents sur l’album nous offrent des versions différentes de quelques morceaux, dont un "Communic’ hearts in love" peut-être encore plus pertinent que l’original en français. Tout ceci s'est fait en participation avec le génial parolier Barry Reynolds, très présent au niveau de l’écriture tout au long de l’album, version anglaise...

Pour le reste, on reste dans une pop légère et souvent nostalgique. Ringer maîtrise encore parfaitement sa voix et les mélodies souvent ondulantes jouées par le groupe vont droit au but. On se laisse prendre au jeu au fil des écoutes ; les instrumentations mettant en avant une certaine harmonie pour le moins agréable.

On terminera sur une note très positive concernant les trois morceaux de fin: "Ma vieille ville", sorte de somptueuse ôde sur Paris, à écouter et réécouter, ou bien, "Ding ding dong", véritable gaieté tout en variations de rythmes et au refrain accrocheur… Et puis le final, "Terminal beauty", chanté avec Serj Tankian, la voix principale de System of a down, ici menaçant et complètement ancré dans le ton habité de la chanson. Le mélange des voix et la présence de Tankian apporte un vrai plus aux paroles très réalistes et il se dégage de cet amalgame un vrai morceau halluciné et quelque peu gothique… Surprenant!

Voilà donc, les Rita Mitsouko au sommet de leur art, dans ce qu’ils font de mieux. Nos deux compères en ont encore sous le pied et on ne pourra que se féliciter d’avoir un tel groupe au sein de la scène pop française. Un album réussi et très bien produit, à l’image de la pochette très arty, aussi colorée que figée dans le temps. Longue vie aux Rita Mitsouko !

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également