↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Stereophonics


You gotta go there to come back


(02/06/2003 - V2 - Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Help me / 2- Maybe tomorrow / 3- Madame Helga / 4- You stole my money honey / 5- Getaway / 6- Climbing the wall / 7- Jealousy / 8- I'm alright / 9- Nothing precious at all / 10- Rainbows and pots of gold / 11- I miss you now / 12- High as the ceiling / 13- Since I told you it's over
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (24 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
""You gotta go there..." marque un retour sous le signe de la diversité !"
Matt, le 16/06/2003
( mots)

Stereophonics avance...
Après un "J.E.E.P" réussi mais très homogène, "You gotta go there..." marque un retour sous le signe de la diversité.
L'album commence par un "help me" de 7 minutes (un peu long pour un morceau d'ouverture) très ... Stereophonics, mais dès le 2ème titre "Maybe tommorow", le trio change de ton (un peu soul avec des chœurs) et tout l'album s'avère être une succession de chansons variées mais tout en restant très "easy-listening" (parfois même "lazy" avec "I miss you now"), comme à leur habitude.
"Easy listening" ne signifiant évidemment pas : "peu travaillé".
Au contraire, on sent un gros travail d'arrangement (piano sur "Getaway", chœurs sur "Maybe tommorow", cuivres sur "climbing the wall", cordes un peu partout, etc., un "madame helga" qui ne finit pas, pour changer, sur des larsens de guitare, mais sur des montées psychotiques de violons et enfin un somptueux "I'm alright" très Massive Attack), de souci du détail et surtout un réel effort de Kelly Jones (chant) de se lancer dans des lignes et des styles de chant différents même si son grain (l'inverse serait inquiétant) l'identifie toujours.
Cependant, on pourrait reprocher au trio anglais, d'oublier un peu la technique…
Certes, les morceaux restent facilement dans la tête, sont agréables et même parfois trippants, mais contrairement à de grands groupes que je ne citerai pas, il n'y a pas vraiment de surprise à l'écoute des titres …
On peut rapidement s'ennuyer en n'ayant pas l'impression d'avoir des choses à découvrir et redécouvrir à chaque écoute.
Mais tout n'est qu'une question de point de vue. Reste à trancher (si il y a lieu) sur cette question délicate : Aime-t-on la musique pour les émotions qu'elle nous apporte ou pour le côté technique qui la compose ?

Reste que "You gotta go there" est un petit bijou d'ouverture d'esprit excellemment produit par M. Jones lui-même, tantôt rock, tantôt soul mais qui demeure un pur moment d'écoute musicale qui transporte et nous fait nous évader pendant une heure.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Stereophonics


Kind


Album de la semaine
À lire également