↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Mighty Fangs


00.2


(10/03/2010 - - Garage - Genre : Rock)
Produit par

1- Intro / 2- Paranoia / 3- Poor Guy / 4- 9'o'clock / 5- Criminal / 6- Interlude 1 / 7- David Carradine / 8- Ford Shelby / 9- You're Gone / 10- Interlude 2 / 11- 50's Song / 12- Bloody Bubblebath / 13- Vinyl Obsession
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (3 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Le trio semble avoir mangé les White Stripes et Jon Spencer au petit déjeuner"
Amelie, le 13/05/2010
( mots)

Quelle subtile sensation, quand au détour d'une soirée, d'un imprévu, on en vient à entendre un son qui nous émoustille au plus haut point, des riffs qui vous grattouillent amoureusement le tympan, des mélodies efficaces qui se faufilent dans un coin du cerveau (que je ne saurai vous nommer) pour ne plus en ressortir. Et quand on apprend que ces salves auditives sont made in france, alors là, on en croit pas ses oreilles et on ne peut s'empêcher d'échapper un "cocorico" festif. C'est le cas avec l'album 00.2 des Mighty Fangs, groupe originaire de Dijon ville de  la moutarde certes, du vin aussi, mais également de la fête et du rock n'roll, deuxième opus pour ce trio bourguignon qui se fait les dents dans les salles de concert de la région depuis un moment.

L'album est une suite de petites perles garage blues avec des éclats limite rockab. Les influences se font entendre. Une sorte de rencontre entre The White Stripes, Heavy Trash (Jon Spencer en général d'ailleurs), The Hives, The Black Keys... Enregistré et mixé par les Might Fangs eux-mêmes au studio Eight Square à Dijon, la qualité sonore du disque est léchée. Ne dit-on pas qu'on est jamais aussi bien servi que par soi-même ? Parmi les 13 titres, on ne manquera pas les tubes "9'o' clock", "David Carradine", "Ford Shelby" et "Vinyl Obsession", et on se laissera porter par "50's song" ou par la balade "You're Gone". Sans réinventer la poudre, les Mighty Fangs la font tout de même sympathiquement exploser avec un rock à la fois 50's, 60's et 70's. Une bonne bouffée de rock frais et qui grince, loin du son plus épuré et électro de la capitale.

Si vous aimez 00.2, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également