↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Ladylike Dragons


Crazy Nerds


(09/10/2007 - Nice And Rough - Garage Pop - Genre : Rock)
Produit par

1- Crazy Nerds / 2- How It Strikes / 3- My Need Of Naughtyness / 4- Don't Get Me Wrong / 5- Travel Box / 6- Fuck Off (A Beautiful Day) / 7- Here To Last / 8- Forget You
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (19 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Le premier jet très très prometteur d'un jeune trio de garage-rock français"
Maxime, le 10/12/2007
( mots)

The Olympic Dragons, ce sont des amis avec qui on aurait pu passer des heures à parler musique. A la différence qu’eux ont pris la décision de passer derrière les instruments et de vivre le truc. Un coup d’œil à la liste de leurs albums fétiches sur leur page Myspace pour s’apercevoir que ces seine-et-marnais ont définitivement bon goût. Ils connaissent leurs essentiels. Comme nous, ils ont été traumatisés par Nevermind avant de se faire marquer au fer rouge par la fièvre britpop des nineties (Oasis, Supergrass). Comme chez nous, la relève rock des années 2000 a fait ses ravages (The Strokes, The White Stripes, The Libertines, Arctic Monkeys, The Black Keys…). Comme nous, ils refusent de choisir entre Kinks et Beatles. L’artwork de leur premier EP est à l’image du reste : sobre, classique et furieusement accrocheur. Son histoire, ce power trio a choisi de l’écrire en rouge écarlate.

Fruit d’une année à faire grésiller les amplis, Crazy Nerds se dresse orgueilleusement sur ses 8 pistes convulsives. 8 titres vintage rivés sur les sixties mais qui ne pouvaient être signés que par des jeunes gens du XXIème siècle conscients qu’il s’est passé des choses depuis. 8 petits bijoux entre garage élégant et pop transie de sueur. Le rock ne sort pas chamboulé de fond en comble le long de ces 22 minutes mais se voit honoré avec ferveur par des élèves surdoués qui ont retenu toutes les bonnes leçons : aucun titre ne dure plus de 3 minutes 30, le son est cru, bagarreur, la voix de Cindy Jacquemin pare le tout d’un charme certain. Dès la seconde plage le groupe décroche la timbale. "How It Strikes" est une espèce d'hymne malin qui aurait très bien pu surgir de New-York comme de Londres ou Manchester, exsudant la rage adolescente, la classe, l’efficience mélodique. Les trois éléments qui permettent de distinguer les perles du reste du peloton. "Don’t Get Me Wrong" est le genre de morceau sur lequel les Strokes n’auraient pas craché, même si l’allégresse mutine l’emporte ici sur la mélancolie boudeuse. "Travel Box", jouant quant à lui entre pesanteur et accélération, soutient sans rougir la comparaison avec la power-pop savante des Raconteurs. On cherche le tube potentiel de la galette, peut-être ce "My Need Of Naughtyness" totalement jubilatoire. Un truc qui s’impose dès la première écoute. On se met alors à approuver lorsque les dragons préviennent fièrement qu’ils sont "là pour durer" tant ce premier effort crie que tout cela n’est qu’une mise en bouche et que le meilleur reste à venir.

Crazy Nerds est un premier jet prometteur, décomplexé, qui fait croire que l’on peut encore forger un rock énergique sans multiplier les poses et les clins d’œil ostentatoires. Avec force de conviction mais en toute innocence. Espérons que les médias fassent leur boulot et que The Olympic Dragons vienne grossir les maigres rangs de ces formations aguichantes qui nous font mentir lorsqu’on se dit que la France n’a décidément rien compris au rock. En tout cas, lorsqu’il sera l’heure de faire le bilan, qu’on ne vienne pas dire qu’à part Naast et Plasticines il n’y avait personne pour secouer l’étendard revival garage dans l’Hexagone du nouveau millénaire, please !!

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Ladylike Dragons


Heart Burst


Critique d'album

Ladylike Dragons


Sparkling Days


Album de la semaine
À lire également