↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Rodeo


Music Maelström


(23/02/2010 - Emergence/Naïve - Folk - Genre : Rock)
Produit par

1- On the radio / 2- Love is not on the corner / 3- My ode to you / 4- Bird / 5- Little soldier / 6- Uncle Sam / 7- Hand shadows / 8- Modern life / 9- Passing through / 10- High resolution world / 11- I'm gonna leave you
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Premier album en forme d'hommage d'une jeune française à la musique américaine"
Geoffrey, le 22/04/2010
( mots)

Une petite voix, une guitare sèche, et surtout un nom évocateur : The Rodeo. On nous promet un voyage au cœur des grands espaces ruraux nord-américains, chaussés de santiags et abrités sous un grand chapeau. Le décor est planté pour les yeux, et The Rodeo s’occupe de la bande son, avec ce petit truc qui permet de penser que Music Maelstrom n’est pas un simple disque d’americana, mais un album abouti dont la recherche va au-delà de l’aspect trad’ d’un style peu présent chez nous. 

Pourtant, chez nous, c’est chez elle. Chez Dorothée Hannequin. Une française avec un prénom en forme d’anagramme qui s’est inspiré directement de la culture outre-Atlantique pour composer les onze titres d’un premier road-trip discographique et onirique. Il en résulte la présence de violons, de banjos, de flûtes, ou de sifflements de cow-boy, pour accompagner une guitare sautillante sur des ballades mélodieuses et intimistes, comme sur "Love is not in the corner", superbe morceau ponctué de steel guitar. Et sous ses airs de Natasha Khan (Bat For Lashes), elle exprime de sa voix chaude et jazzy des comptines heureuses ou des critiques acerbes sur la société ; des textes simples que la chanteuse qualifie elle-même de chants de marins, pour désigner la proximité des thèmes abordés avec les préoccupations du moment. 

Une proximité qui se ressent dans les compositions. Elles sont agréables, faciles d’accès, ce qui n’enlève absolument rien à la qualité d’écriture et d’interprétation. Une manière d’emmener l’auditeur dans des contrées imagées, comme le fait le single et premier titre "On the radio", au rythme d’un cheval au pas dans la plaine. On retiendra également deux morceaux entêtants, que sont "Uncle Sam", qui sonne comme un hommage à l’Amérique profonde, ainsi que "High resolution world", dont le côté hypnotique semble exploiter les bases d’un style psyché-folk. 

Autant de styles différents, un brin moins rock que The Decemberists, mais proche de Moriarty, que The Rodeo s’applique à faire paraître pourtant très cohérents avec cette idée de road-trip aventureux souhaité par la chanteuse. Trente-sept minutes d’un projet mené de bout en bout entre Dallas et Montreuil, pour un éventail complet de ce que l’Amérique ne fait pas forcément de mieux, mais que Music Maelström met très bien en valeur. De quoi réconcilier certains détracteurs avec cette musique qui passe parfois pour kitch. Mais pas ici !

Si vous aimez Music Maelström, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également