↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Whoopie Cat


Weight In Gold


(30/05/2023 - - Blues Rock - Genre : Rock)
Produit par Whoopie Cat

1- Weight in Gold / 2- Pretty Baby / 3- Fallen / 4- So Below / 5- Icarus / 6- Yesterday's Pain / 7- Happiness Is Prescribed / 8- Oh My Love
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (3 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"L'île au trésor"
Julien, le 12/06/2023
( mots)

L'Histoire a appris aux téméraires que la seule façon de savoir si quelque chose est réel, c’est d’y naviguer. C'est un peu cette idée qui habite les cinq membres de Whoopie Cat lorsqu'ils se lancent à la poursuite de leur destin musical, à bord de leur premier EP éponyme, toutes voiles déployées au vent d'un blues mature, technique et mélodique. Une première embarcation qui ne tangue pas et conduit le quintet sur une terre où, à l'aide du crowdfunding, ils battirent leur foyer : le brillant album Illusion Of Choice publié en 2018.
Il n'y a désormais plus "d'ailleurs" pour le groupe emmené par le chanteur/guitariste Dan Smoo. Les fondations dans lesquelles sont encrées leur premier disque sont bien trop solides et imposantes pour n'être qu'un acte passager. Armé du talent des siens : la pianiste/chanteuse Jo Eileen et le guitariste Jesse Juzwin en têtes, Whoopie Cat harangue de nouveau sa colonie pour financer l'exploration des richesses de leur territoire. Les fidèles répondent en masse, deux jours suffisent à lever les fonds nécessaires pour lancer les australiens en quête de leur trésor, leur second opus : Weight In Gold


Notre aventure démarre au son des arpèges médiévales du titre "Weight In Gold" pour une première minute aux airs du générique de notre pérégrination. Une introduction qui s'achève sur des accents épicuriens : prémices des fascinants contrastes qui vont rythmer notre voyage.
Assis au coin du feu, bercé par la quiétude mêlée des accords et des chœurs chamaniques de "Yesterday's Pain", on explore toute la superficie contenue dans les compositions des australiens. On avance sur les sentiers escarpés du rock progressif des années 70, abrité par l'amplitude conjuguée des voix de Dan Smoo et Jo Eilleen pour contempler, au sommet du titre "Icarus", le charisme mélodique proposé par le solo de guitare. Tantôt nous nous lançons dans des batailles épiques au son du riff assassin de "So Below" pour un combat sanglant et triomphant. Un affrontement largement inspiré de Opeth (période post black-métal). Le seau du groupe de Mikael Åkerfeldt est apposé sur une large partie des titres contenus dans ce troisième album des australiens à l'image du morceau éponyme de l'album ("Weight In Gold") véritable pièce à tiroir métissée de rock heavy et d'ambiances prises dans le registre du fantastique qu'affectionne tant les suédois.
On retrouve Whoopie Cat dans son style originel fait d'un riff à l'énergie décuplée sur lequel se greffe les intentions vocales plus graves du chant emmené par le duo Smoo et Eileen sur "Happiness Is Prescribed". La présence accrue des prises de voix de la pianiste forme un vrai gage qualitatif de ce disque et donne vie à la balade mid-tempo "Fallen". On croise à nouveau ces lignes de guitare charismatiques qui habitent le single "Pretty Baby" où, non content d'imposer un combo couplet/refrain à l'efficacité quasi imparable, le groupe va dévaler la fin du morceau dans un feu d'artifice d'une majestueuse célérité. Forts de leurs talents, les australiens n'ont pas besoin de tomber dans l'arrogante démonstration de leur éventail technique pour faire briller leurs compositions. C'est même tout le contraire qui clôt l'album sur un "Oh My Love" qui laisse, tour à tour, exprimer la maestria de ses auteurs de manière alchimique, directe et organique. 


Weight In Gold est un disque plus direct que son prédécesseur, on prendra pour preuve sa durée : moins de quanrante minutes, quand Illusion Of Choice culminait à plus d'heure. Davantage accessible, moins alambiqué, le troisième opus des australiens ne tournent toutefois jamais le dos à son devancier. On retrouve toute la magie technique dont fait preuve le quintet australien, emmené par une guitare toujours aussi charismatique dans sa propension à évoluer avec une aisance déconcertante entre instants belliqueux ou contemplatifs.
Le trésor de Whoopie Cat est contenu dans le chemin parcouru. Les richesses se décèlent dans l'écoute introspective de leur musique. Lancer Weight In Gold s'est s'approprier une réalité musicale plus grandiose et dramatique que n'importe quelle aventure imaginaire.  


 


A écouter : "So Below" ; "Weight In Gold" ; "Pretty Baby" ; "Icarus"

Si vous aimez Weight In Gold, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Crown Lands


Fearless


"

Les amateurs auront reconnu dans cette accroche imagée la référence à Rush, qui se justifie par les liens nationaux mais surtout esthétiques qui unissent le trio canadien historique à Crown Lands.

"
À lire également
Compte-rendu de concert