↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Blues Pills


Date : 27/06/2022
Salle : Grand Mix (Lille - Tourcoing)
Première partie :

Blues Pills au Grand Mix (Tourcoing)

François, le 02/07/2022
( mots)

On sait avoir franchi une étape dans la mélomanie quand on met à profit ses déplacements personnels ou professionels pour aller voir des concerts, scrutant les salles sur les sites spécialisés ou apercevant par hasard sur les réseaux sociaux une date correspondant à son séjour. C'est ainsi que je me suis retrouvé au Grand Mix, alors que j'étais en étape à Lille, et qu'au lieu d'assister à la tournée de Blues Pills depuis Lyon, je prends le métro depuis le Vieux-Lille direction Tourcoing. Trois bons quarts d'heure plus tard, nous voici devant la salle sur une place plutôt calme, un peu en retard pour assister à l'ensemble de la première partie. 

Une fois les portes franchies, nous comprenons que les conditions vont être optimales : le Grand Mix est une petite salle, pas complétement remplie pour l'occasion (nous sommes un lundi soir, ce qui nous vaudra les remerciements réitérés d'Elin Larsson un peu inquiète de jouer en début de semaine), qui plus est très bien sonorisée comme nous aurons l'occasion de nous en rendre compte dans la soirée. Sur scène, le duo The Picturebooks (chant-resonator-guitare/batterie) parvient à captiver l'auditoire avec son stoner-blues bien heavy, pendant que nous nous dirigeons vers le bar où le choix de bières est de qualité (vive le Nord) pour des prix abordables. On s'avance un peu avant de profiter de la fin de la première partie pour faire un grand bond en avant : on sera dans les premiers rangs pour voir le concert !

Blues Pills fait désormais partie des grands noms de la jeune scène revival suédoise, notamment grâce à son premier album (Blues Pills, 2014) qui proposait un hard-rock psychédélique de haut-vol. C'est d'ailleurs celui-ci qui sera à l'honneur ce soir, et le public semble avoir davantage retenu cet opus que les deux suivants ...

Je trépignais un peu de les revoir à nouveau après la phase COVID et la peur de la séparation suite au départ de leur guitariste, et le bonheur fut de constater l'énergie et la cohésion du combo dès les premières notes de "Proud Woman". J'avais trainé un pote qui ne connaissait même pas de nom et je l'ai senti immédiatement convaincu - si jamais cela pouvait inciter le lecteur découvrant Blues Pills de se laisser tenter ...

Comme nous l'avons dit plus haut, le show est largement centré sur le premier album : je n'ai pas fait de statistiques au niveau des morceaux, mais en termes de durée, c'est eux qui rafflent la mise puisqu'ils sont propices à de plus longs passages instrumentaux ou à des ponts plus calmes avant une reprise des hostilités. Ce qui est étonnant, c'est que leur concert est très Heavy et énergique, tranchant avec le côté soul d'Holy Moly, leur dernier opus, qui semblait indiquer une nouvelle direction esthétique. Mystère pour la suite donc. On sent également la maturité gagnée avec les années tant les musiciens sont carrés, complices, le son parfait (alors que la wah-wah et le fuzz sont de la partie), les transitions sans anicroches. 

Reste bien sûr Elin Larsson qui domine le groupe de son énergie et de son charisme. Très proche du public, ultra-dynamique, elle électrise complétement la foule, n'hésitant pas à s'avancer sur une petite plateforme ou à carrément traverser la salle en serrant des mains avant de revenir sur scène. Elle ne se donne aucune seconde de répis, dansant, bondissant, et maitrisant sa voix jusque sur l'explosion "Devil Man" qu'elle nous demande d'applaudir avec un sourire imitant une fierté toute modeste. Si la scène rock suédoise dispose d'un nombre impressionnant de chanteuses très talentueuses, Elin Larsson fait indubitablement partie des meilleures. 

Pour les lecteurs lyonnais, sachez que le groupe est au Ninkasi le 4 juillet, sinon il fera la première partie d'Airbourne en novembre au Zénith de Paris. Si vous avez le temps et une vingtaine d'euros à disposition, il serait dommage de ne pas s'y rendre au risque de louper un excellent concert. 

Setlist

Proud Woman

Low Road

Kiss My Past Goodbye

Black Smoke

Bliss

Astraplane

No Hope Left For Me

High Class Woman

Ain't No Change

Dust

Bye Bye Birdy

Little Sun 

Devil Man

Song From a Mourning Dove

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également