↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Deportivo


Date : 25/05/2004
Salle : La Boule Noire (Paris)
Première partie : Dahlia
Lilian, le 26/05/2004
( mots)
19 h sur le boulevard Rochechouard, la foule attend calmement l'ouverture des portes de la Cigale et de la Boule Noire. Quant enfin ce moment arrive, la grandes majorité des demoiselles filent vers la Cigale pour assister au concert du tombeur Raphaël, tandis que les autres s'introduisent dans la petite Boule Noire, sûr de vivre une soirée bien plus palpitante que leur voisin. Avec un retard très coutumier de la scène française, un groupe arrive pour assurer la première partie. Ils sont trois; un chanteur/guitariste, un batteur mais surtout un guitariste/violoncelliste/chanteur comme atout majeur; et distillent du pop-rock de qualité. Une musique d'inspiration américaine comparable à des CountingCrows ou autres Stereophonics, à forte inspiration de Bob Dylan. Le tout saupoudré de samples electro. Ce sont surtout les deux morceaux avec le violoncelle qui font leur effet, cet instrument créant un volume et une intensité très particulière. Mais malheureusement pour eux, le groupe qui leur succède propose une musique bien plus trash, et leur set agace les moins ouverts qui n'hésitent pas à le faire savoir. Le groupe termine son show sur le meilleur morceau (à mon sens) et quitte la scène sous des applaudissements mérités. C'était Dahlia. Après un bon quart d'heure, voilà enfin ceux que tout le monde attend de pied ferme. Il faut dire que la presse a déjà encensé leur jeu de scène, et que le public s'attend donc au meilleur. A peine arrivé sur scène, Déportivo se lance dans un morceau (qui ne figure pas sur l'album et que l'on imagine mal créé après) plat et sans envergure, de quoi donner des frayeurs. Heureusement, ils redressent la barre dés le second titre, leur deuxième tube "Parmi Eux". C'est parti, et le public se laisse enfin aller. Tout l'album est revisité dans des versions très similaires à celles enregistrées en studio, mais qu'importe, la pêche est là. D'ailleurs cela n'a rien d'étonnant tant l'album sonne avec la puissance d'un live. Ainsi on retrouve "La Salade", reprise en ch?ur par le public, le kazoo de "Sur le moment" (qui semble apparamment être un hommage à Brassens vu les propos du chanteur) ou encore "Wait a little while", qui nous entraîne tous dans l'euphorie. Le jeu de scène est on ne peu plus rock, avec un jeune guitariste/chanteur plus charismatique qu'il en a l'air, et qui n'hésite pas à foutre sa guitare en l'air et même à sauter dans le public avec, en fin de concert. Au niveau de la set-list le groupe nous a réservé quelques surprises en jouant un nouveau titre, un autre issu du single et surtout une reprise explosive de "Les Bières Aujourd'hui S'ouvrent Manuellement" de Miossec. C'est d'ailleurs incroyable de voir à quel point les textes de Miossec sont élastiques, et ne perdent pas d'intérêt, même à la limite du punk. Déportivo termine sa soirée sur le très hardcore "Paratonnerre" pour une sortie en grande pompe. Tellement réjouissante d'ailleurs que le public ce soir, a décidé que le concert n'était pas fini (malgré les lumières rallumées et la musique d'ambiance remise en marche), et n'en fini plus de crier au retour du groupe. Déportivo s'exécute et dans l'imprévu se lance dans une reprise du très punk "Territorial Pissings" de Nirvana. La voix erraillée de Jérôme et un jeu à grande vitesse, et on s'y croirait vraiment. Pour sa date parisienne, Déportivo à su honorer tout ce que l'on avait pu lire sur eux. Ce concert était tout simplement excellent, bien qu'un peu court. Je serai tout de même curieux de les retrouver sur une scène plus grande, histoire de voir si la folie du trio grandit avec l'espace.
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine
À lire également
Compte-rendu de concert