↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Dum Dum Girls


Date : 09/11/2011
Salle : La Cave aux Poètes (Roubaix)
Première partie : Gentlemen of Verona
Caroline BT, le 24/11/2011
( mots)
Nous voici à la Cave aux Poètes de Roubaix pour la soirée filles à retordre #15 le mercredi 9 novembre 2011, avec en tête d'affiche les Dum Dum Girls.
C'est le groupe rock belge Gentlemen of Verona qui a animé la première partie devant un petit groupe de spectateurs. "Bonsoir, Cave aux Poètes" nous dit la chanteuse avant de se jeter corps et âme dans un set haletant, rapide et sexy. En effet, à l'examen des premières minutes du concert de Gentlemen of Verona : il nous parait évident que le monde de la musique se divise deux parties : les groupes lambdas et les groupes avec LA Chanteuse. Ici, la charismatique jeune femme se cabre, se cambre, se tord, pose pour les photographes tout en chantant (bien). Vêtue d'une veste noire à boutons esprit Monsieur Loyal et d'une jupe rouge, elle est accompagnée par quatre musiciens en costume cravate et converses. Sur une musique rock garage soutenue par deux guitares sauvages et une batterie tonitruante, le show s'avère théâtral et suggestif avec cette jeune femme contorsionniste. Même si toutes ses positions paraissent incongrues (allongée à terre, levant les jambes ... ), la chanteuse se relève toujours avec grâce et réussit l'exploit d'interpréter des chansons aux paroles audibles et sensées. Nous quittons cette Juliette Lewis européenne sur la cavalcade "I wanna have it", qui donne l'occasion au groupe de se déchainer et de finir le concert en beauté.
La soirée continue avec les Dum Dum Girls où le contraste va s'avérer abyssal. Les trois musiciennes alignées devant les spectateurs, la batterie derrière elles, vont exécuter leurs chansons de façon presque monolithique, malgré un rythme d'ensemble assez soutenu.DUM DUM GIRLS ALBUMROCKA la tête de son groupe de musiciennes, la californienne Kristin Gundred aka Dee Dee écrit une musique pop-rock influencée par les 60s et 70s s'inspirant des Shangri-Las ou des Runaways. Elle a déjà à son actif l'album I will be ("Jailala", "Baby don't go") et puis en 2011, le second album Only in dreams ("Bedroom eyes", He gets me high"). Plus mature, Only in dreams est aussi riche en tubes romantiques et rêveurs "Coming down" et "Hold your hand". Ayant partagé l'affiche de l'Olympia deux jours auparavant aux côtés d'Anna Calvi et du Prince Miiaou, chacun étant en droit de s'interroger sur la qualité du set des Dum Dum Girls au cœur d'une tournée bien chargée ( 12 dates en 17 jours). Le set démarre avec un décevant "Always looking" pourtant entrainant et pêchu dans des conditions dites normales (au casque ou dans son salon). C'est vrai que le son du groupe n'a jamais été clair, que les Dum Dum Girls ne sont pas réputées pour être les boute-en-train de la musique. Mais ce soir, nous sommes face à un groupe qui a la gueule de bois, qui a l'air d'aller au turbin sans prendre beaucoup de plaisir (et la date n'était pas annulable). La voix un peu étouffée en dessous de tout le reste, Dee-Dee ne profite pas de la configuration de la salle et n'a aucun échange avec la petite audience. On reconnait à peine "Bhang Bhang" en version plus rock. C'est pire pour "Catholicked" à peine audible au début du morceau. Ajouté à ce son crade qui a son charme pour certains, l'américaine n'a pas trop le sourire et reste concentrée. La promiscuité avec les spectateurs de la Cave aux Poètes semble pesante pour cette timide poupée gothique. Le groupe, comme à son habitude, a un look d'obscures femmes fatales  habillées court. Dee-Dee, les yeux ourlés d'eye-liner noir, porte des collants rayés noir, un chemisier noir aux manches gigots et un short court noir taille haute.DUM DUM GIRLS ALBUMROCKLes spectateurs s'animent un peu sur "I will be" mais l'ambiance retombe tout aussi sec avec "Rest of your lives". Heureusement, les morceaux sont courts et s'enchainent rapidement. La température remonte d'un cran avec "Bedroom eyes" et "He gets me high" et ses riffs psychédéliques. Enfin, chacun apprécie le superbe et lent "Hold your hand" avant d'arriver aux derniers morceaux plus rythmés ponctués par un seul petit "Merci" de Dee-Dee : "Wasting away", "It only takes one night" (joué en vitesse accélérée) et "Taking away". Le set se termine avec l'excellente ballade "Coming down" salué par les applaudissements de la salle.


Setlist Gentlemen of Verona La Cave aux Poètes le mercredi 9 novembre 2011
 :
1 ?
2 Better + more
4 Mine
5 Rock gorilla
6 Beg beg baby
7 Woody woodblock !!
8 Man walking around my house
9 Swirl
10 Jade
11 ?
12 Call me on my mobile
13 I wanna have it
Setlist Dum Dum Girls La Cave  aux Poètes le mercredi 9 novembre 2011 :
1 Always looking
2 Bang Bang
3 Catholicked
4 I will be
4 Rest of our lives
5 Bedroom eyes 
6 He gets me high
7 In my head
8 Hold your hand 
9 Wasting away
10 It only takes one night
9 Heart beat
10 Coming down
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également