↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Frank Black


Date : 20/10/2003
Salle : Olympic (Nantes)
Première partie : Serafin
Tim, le 20/10/2003
( mots)
Pour un de mes premier concert de la rentrée, après un été bien marqué par les festivals c'est Franck Black que je m'en vais voir... Je l'avais déjà vu à la route du rock il y a de ça deux ans et j'avais été impresionné par le bonhomme. 'Un gros américain' comme le nomme Brian Molko de Placebo, oui gros et chauve, impressionnant d'énergie. Mais avant cela place à Serafin, ce groupe découvert cet été avec leur album No push collide d'où sont issu les titres "Day by Day" et "Things fall apart" diffusés sur les ondes des radio rock françaises. Le groupe n'est pas à son premier essai puisqu'ils ont déjà effectué la première partie de Muse. "Serafin" projeté sur le fond de la scène, les membres sont en place et attention ça déménage. Serafin c'est du bon gros son, du rock explosif avec une voix bien posée. Darryn Harkness à la guitare et Ben Ellis à la basse ont un style particulier avec leur cheveux coupés nimporte comment, à coté de ça Ben Smith, le chanteur semble bien sage mais sa présence sur scène discrète et efficace force le respect. Serafin un groupe à découvrit absolument si ça n'est déjà fait. Viens ensuite Franck Black, la légende, le chanteur de feu les Pixies , un monument incontournable du rock. Il faut bien avouer que bien des gens, dont je fais parti, connaissent mieux son histoire que son abondante discographie avec les Catholics. Il rentre sur scène avec des lunettes de soleil qu'il ne quittera pas tout au long d'un set acharné, sans répis. Tout comme à la route du rock il y a deux ans, il ne laisse pas de repos entre deux chansons, il enchaîne directement tant bien qu'il ne se passe pas plus de deux secondes sans qu'une note ne soit jouée. Le mastodonte Black en impose au milieu de la scène pendant qu'à coté son guitariste blond tout droit sorti de "Wayne's World" se déchaîne et bouge comme s'il était la vedette de la soirée. C'est une attraction sur scène tant il est impressionnant et amusant. Je ne peux pas vous donner la liste de chansons car je ne connais pas les titres mais mon impression est surprenante ! L'enchaînement des chansons si rapide, le son brut, du bon rock avec beaucoup de guitares est au bout d'un moment assez pesant. On aurait besoin d'un peu plus de temps entre les chansons pour récupérer. Cela se sent surtout à la fin du concert quand on y repense. En définitive un bon concert avec une excellente première partie. J'aurais préféré que Franck Black prenne un peu plus son temps et nous joue pourquoi pas quelques chansons des Pixies en rappel...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Mark Lanegan


Straight Songs Of Sorrow


"

A peine 7 mois après la sortie de l’excellent Somebody's knocking , revoilà déjà un nouvel album de Mark Lanegan, Straight songs of sorrow . Si les fidèles du vieux loup américain sont habitués à la régularité stakhanoviste de ses sorties, ce douzième disque solo (le sixième en 8 ans) revêt un caractère particulier, car il parait conjointement à son autobiographie, sortie aux Etats-Unis sous le nom de "Sing Backwards and Weep".

"
À lire également